Charleville-Mézières passe aux 30 km/h

Publié le Mis à jour le
Écrit par Océane Michel

Reims, Bordeaux, Clermont-Ferrand, les passages à 30km/h se multiplient dans les centres-villes. Charleville-Mézières s'y met aussi, 85 % des rues de la ville vont passer en zone 30. Une transition qui a déjà débuté.

Il va falloir ralentir à Charleville-Mézières. Les zones 30 vont désormais recouvrir 85% du territoire afin d'optimiser la sécurité des usagers. "L'objectif est d'avoir constamment une équidistance entre voitures et vélos. On est en train de terminer le marquage des différentes rues. Autour des écoles, c'est obligatoirement 30km/h et pareil, si c'est une rue où il n'y a pas assez de place pour les cyclistes", justifie le maire de la ville, Boris Ravignon.


50, 30, 50...

Une zone 50 km/h peut rapidement passer à une zone 30 km/h, comme l'avenue d'Arche. Des transitions indiquées au sol par 197 disques peints. "Cela permet de ne pas trop charger la signalisation, la décision a donc été de privilégier les marquages au sol", explique le maire. 

Un fonctionnement auquel certains usagers de la route se sont vite adaptés. "On les repère bien ! Ils sont assez importants pour qu'on les voit", commente Hervé au volant de sa voiture. Pour Chloé, cela complique sa conduite. "On ne sait jamais à quelle vitesse on doit rouler, ni où on doit regarder pour obtenir l'information. Parfois, c'est sur le sol, d'autres fois sur les panneaux."

Un autre point qui divise, c'est le chiffre 30, majoritaire dans la ville. "50 ça serait mieux. Proche des écoles 30, c'est compréhensible, mais dans le reste de la ville, c'est compliqué", précise Hervé. Plusieurs axes majeurs de la ville resteront à 50 km/h, comme les routes départementales. Ce sera notamment le cas de la route de Monthermé, la route de Nouzonville, la route venant de Saint-Laurent, mais aussi l’avenue De-Gaulle. La mairie dans tous les cas a prévu de laisser un temps d'adaptation aux Carolomacériens, en misant dans un premier temps sur la pédagogie plutôt que la pénalisation. La mesure rentrera ensuite en vigueur dès le 1er octobre prochain.

Une zone 30 plus rapide qu'une zone 50? 

L'initiative de Charleville-Mézières n'est pas unique, en France, plus de 200 villes et communes ont déjà franchi le pas dans leur centre-ville. Par exemple à Reims tout le centre-ville est en zone 30. Une réduction de la vitesse de 40% qui pénalise finalement peu l'heure d'arrivée. Des tests ont montré que sur une route d’1 km, on perd seulement 18 secondes en réduisant sa vitesse. De plus, les zones 30 entraînent souvent la suppression des stop et des feux rouges, ce qui permettrait au final d'arriver presque plus rapidement à destination. S'il y en a qui apprécient particulièrement la mesure, ce sont les cyclistes. Lors d’un choc avec un piéton, le risque de blessure mortelle est de 10% en zone 30 et de 80% en zone 50.