Crise de l'énergie : le prix de l'eau va augmenter de 10% à Ardenne métropole, "peut-être même des coupures d'eau"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marion Vigreux .

C’est une conséquence de la hausse des prix de l’énergie. A compter d’avril 2023, le prix de l’eau pour les abonnés des 58 communes d’Ardenne métropole va augmenter d’au moins 10%. Et ce alors que des coupures d’eau ne sont également pas exclues en cas de délestage.

On l’oublie parfois mais les opérations de distribution et d’assainissement de l’eau nécessitent beaucoup d’électricité. Une électricité dont le prix s’envole. « On était à 50 euros le mégawatt-heure et on est passé en quelques mois à 480 euros. On est obligé de répercuter cette hausse sur les administrés », confie Patrick Dutertre, vice-président de l’agglomération, chargé de l’eau et de l’assainissement. 

A titre d’exemple, la station d’épuration de Charleville-Mézières utilise pour fonctionner 2 millions 400 mille Kilowatt-heures sur l’année. Les pompes, les appareils d’analyses, les surpresseurs consomment énormément d’énergie. Les produits de traitement ont également augmenté tout comme le prix des tuyaux en fonte par lesquels l’eau circule. + 15% en 2022. « Sachant que sur les 1 100 kilomètres de réseau à entretenir, nous changeons 2 à 3 kilomètres par an, » précise Patrick Dutertre. 

Le nouveau tarif sera fixé en mars 2023

A ce jour, sur l’agglomération d’Ardenne métropole, le prix moyen de l’eau est de 4,26 euros par m3 et de 2 euros pour ceux qui ne bénéficient pas de l’assainissement collectif. « C’est une augmentation à deux chiffres qui se profile pour 2023, explique Patrick Dutertre, vice-président de l’agglomération, chargé de l’eau et de l’assainissement. Nous déterminerons le montant de cette hausse en mars prochain lors du vote du budget 2023. Et elle s’appliquera dès le 1er avril sur les factures des 46 700 abonnés du réseau. »  

Une répercussion totale des coûts sur la facture des particuliers ferait grimper la note de 13%. L'agglomération va tenter de limiter cette hausse à celle de l'inflation soit environ 6% mais sans garantie pour le moment. 

Des coupures d’eau cet hiver 

Autre mauvaise nouvelle. Les délestages et coupures d’électricité envisagés par le gouvernement pourraient avoir un impact sur la distribution de l’eau. Le réseau n’est pas considéré comme site prioritaire par la préfecture des Ardennes en cas de coupure de courant. « On peut tenir quelques heures sans électricité, rappelle Patrick Dutertre. Mais pas plus. Sans électricité, les pompes ne pourront pas fonctionner et la distribution ne pourra pas se faire ». Une réunion est prévue en préfecture pour aborder cette problématique. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité