De Youtube au tribunal... Le duo Vilebrequin bientôt jugé pour "port d'arme interdit"

Les deux youtubeurs ont annoncé l'arrêt de leur chaîne, jeudi 7 décembre. Dans le même temps, le duo aux plus de 2 millions d'abonnés est poursuivi par la justice, avec leur complice. Le tribunal judiciaire des Ardennes leur reproche notamment un "port d'armes sans motif légitime".

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Vilebrequin, alias Sylvain et Pierre, devant le tribunal. Les deux responsables de la chaîne Youtube du même nom doivent être jugés, le 18 décembre prochain. Sur demande d'un de leurs avocats, l'audience avait été renvoyée. Ils avaient déjà comparu le 11 septembre dernier avec leur complice Maxime, devant le tribunal judiciaire de Charleville-Mézières (Ardennes).   

Cette comparution devant la justice survient, dans le même temps que la paire a annoncé la fin de sa chaîne Youtube. Sur la séquence vidéo de 20 minutes, le duo teste le blindage d'un monospace. La paire procède à des tirs sur la voiture, avec des armes de différentes puissances. Aucun occupant ne se trouvait à bord, durant ces tirs. C'est cette vidéo qui vaut aux Youtubeurs d'être inquiétés par la justice. 

Il est reproché, à ce duo aux 2,5 millions d'abonnés, une détention d'armes sans droit. Une troisième personne qui les accompagne, Maxime, se voit reprocher aussi l'organisation non-autorisée d'une séance de tir.

Plusieurs délits et une contravention

Dans le détail, Pierre, 29 ans, et Sylvain, 30 ans, sont poursuivis pour "port d'arme sans motif légitime" de catégories B et C. Des infractions relevées par le parquet, dans la vidéo, lorsque les Youtubeurs tirent sur la voiture blindée. Ces actions ont été commises "à Belleville-et-Châtillon-sur-Bar, dans les Ardennes", précise le parquet de Charleville-Mézières. Leur complice Maxime, qui organise les tirs dans cette même vidéo, se voit reprocher la même infraction. Il faut ajouter à cela, l'"organisation d'une séance de tir d'initiation par une personne non-autorisée".

Maxime "détient un permis pour le port de ses armes, mais leur transport doit se faire sous certaines conditions", affirme la procureur de la République des Ardennes, contactée par France 3 Champagne-Ardenne. "Or, le tir au fusil à pompe se fait ici hors d'un stand de tir", ajoute-t-elle. L'origine de la procédure part "d'un signalement du ministère de l'Intérieur, qui a visionné la vidéo et détecté les infractions reprochées". Dans cette vidéo, l'un des trois protagonistes "portait un fusil 5,5mm et un fusil calibre 12, qu'on peut qualifier de gros calibre".

Le parquet termine en indiquant que "trois armes de catégorie C et sept armes de catégorie B" ont été recensées. S'ils sont reconnus coupables, le duo encourt au maximum 7 ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende. Maxime, qui les accompagnait, risque la même peine ainsi qu'une contravention de 750 euros, pour la séance de tir non-autorisée.

LIRE AUSSI. Les youtubeurs de Vilebrequin testent une Fiat Multipla à 1000 chevaux à Magny-Cours : 60 000 personnes attendues sur le circuit

Très reconnue des internautes, la paire de youtubeurs se livrait à des tests insolites avec des véhicules sur leur chaîne Youtube. Ils avaient notamment tenté de faire glisser un bus de ville, de prendre un dos d'âne à 130km/h ou encore de percuter un mur en voiture et à haute vitesse. L'an passé, ils avaient été invités au dernier mondial de l'Automobile à Paris, en 2022. Les deux avaient présenté le modèle d'un monospace remotorisé, avec une puissance de 1 294 chevaux. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité