Jardinage : découvrez les secrets des topiaires, ces buissons et haies en formes d'animaux

L'Espace Topiaires de Charleville-Mézières (Champagne-Ardenne) est une entreprise spécialisée en conception de haies en formes de silhouettes animales. France 3 Champagne-Ardenne a poussé les portes de cette jardinerie.

Voilà un sanglier dont on peut approcher sans crainte. Et pour cause, c'est un buisson en devenir.

La topiaire, c'est l'art de donner une forme animalière à des massifs végétaux. Le résultat émerveille souvent, comme ça avait pu se voir à Givet (Ardennes). L'un des artistes, sommité en la matière, c'est Denis Fosse.

À la tête d'Espace Topiaires, basée à Nouzonville et Charleville-Mézières (Ardennes), il donne une forme originale et surprenante à ses compositions, souvent destinées à des parcs dans toute la France. Le secret réside dans l'armature en métal, soudée puis tressée de branches. Elle est livrée en pot. La forme est déjà définitive, mais il faut attendre un peu pour que la verdure se fasse une place.

Le patron a livré son mode d'emploi à Sandra Julien, journaliste de France 3 Champagne-Ardenne venue à sa rencontre. "La structure doit être recouverte de feuilles. Elle le sera à 80%." Il faut une année pour que les 100% soient atteints.

"On utilise un troène à feuilles rondes. La première année, il n'a pas de feuilles. C'est normal : en les implantant, ils perdent leur feuillage." Mais les bourgeons, eux, apparaissent. Et préparent la suite. Il faudra aussi bien répartir les branches pour éviter les trous.

Sa clientèle lui demande ce qu'elle veut. Il cherche alors des modèles, puis expérimente avec son fer à souder. Il travaille l'acier ordinaire, relativement souple. "Un petit animal en plastique peut suffire comme modèle. Parfois, je fais un dessin. Une fois que j'ai la forme en tête, en cinq à dix minutes, c'est bon."

On croise de gracieux lapins et écureuils. Et même un mignon petit flamant rose. Pourtant, il existe aussi des modèles XXL. Comme un immense dinosaure. C'est un tricératops. Et ce n'est même pas le plus gros. "On a fait un modèle jusqu'à huit mètres de haut. On n'a même pas réussi à le rentrer dans la serre. On a dû le faire en trois parties, et le transporter en convoi exceptionnel."

Un modèle de taille standard, comme un gros chat, par exemple, lui prendra une bonne journée pour manier le métal. Ensuite, le tressage lui demandera deux autres jours de travail. Avec l'art de la topiaire, la grenouille peut enfin être aussi grosse que le bœuf.