Les pompiers utilisent un drone pour sauver un joggeur perdu dans la forêt en pleine nuit

Publié le

Les pompiers des Ardennes ont dû utiliser un drone pour secourir un joggeur perdu dans le bois des Dames, le dimanche 19 juin, peu avant minuit. Lumière sur l'utilisation de ce moyen technique par les secours et quelques conseils avisés si l'on se perd en forêt.

Les pompiers ne font pas que lutter contre le feu. Sauver des vies est aussi dans leurs attributions. Et cela peut parfois passer par le sauvetage d'un joggeur malavisé perdu en pleine forêt.

C'est ce qu'il s'est précisément produit le dimanche 19 juin 2022, a appris France 3 Champagne-Ardenne de source pompière. Le service départemental d'incendie et de secours (Sdis) des Ardennes a été appelé à 23h07 par le perdu, âgé de 35 ans, et s'est mobilisé pour le retrouver.

L'originalité de cette opération réside dans l'utilisation d'un drone. Ce dernier a quadrillé le bois des Dames, où l'égarement s'est produit. Une forêt située à la sortie nord de La Francheville (Ardennes) : 25% de la superficie de cette commune située en agglomération de Charleville-Mézières, en est couverte (voir la carte ci-dessous).


Pour que les trois pompiers se rendent sur place, il a fallu recourir à un véhicule de liaison hors-route (VLHR). Équipé pour rouler dans les bois, le chemin était hélas trop "difficile" et il a fallu finir à pied et au drone (lequel voyage dans son propre véhicule). 

Après 45 minutes de recherche, l'infortuné joggeur a pu être localisé. Celui-ci a pu regagner son véhicule sans encombre, et se souviendra longtemps de cette escapade nocturne. Un appel de quelqu'un qui se perd en forêt survient "parfois, et surtout en période estivale"; les pompiers savent donc comment réagir. 

Drone drôlement utile

L'utilisation du drone du Sdis des Ardennes a été capitale dans cette petite affaire. Il n'y a pas eu de recours à une équipe cynophile (les gendarmes peuvent en fournir grâce à "une interconnexion avec tous les services de l'État"). La raison est simple : le drone est bien plus polyvalent, utilisé pour "pratiquement tous les genres d’interventions : feu d’habitation, feu de forêts et d’espaces naturels, recherche de personne, noyade, risques technologiques, etc."

C'est donc un "appui pour [les] collègues au sol". Une équipe spécialement formée a été constituée : "un expert aéronautique, deux télépilotes formés et huit autres en cours de formation". Ainsi, le drone a effectué 53 sorties en 2021. Dès sa première sortie, l'engin a été plus que rentabilisé malgré son coquet coût de 3 000 euros. "Il a repéré deux nids d’oiseaux en feu sous une toiture, invisible de l’extérieur comme de l’intérieur. Je vous laisse calculer le prix d’une toiture..."



Que faire si on se perd en forêt (ou éviter de le faire)

Quelques précautions permettent de profiter d'une balade (ou d'une course) sereine en forêt (et accessoirement d'éviter de solliciter la caserne qui a déjà beaucoup à faire). Ainsi :

  • ne pas s’aventurer dans un chemin inconnu
  • prendre les chemins balisés
  • préparer son itinéraire avant de s'engager
  • prévenir des gens du départ et de la destination, et du temps que ça devrait prendre
  • partir avec un téléphone (géolocalisation activée) et une batterie de secours
  • ne pas y aller en solitaire (si possible)
  • et ne pas non plus y aller de nuit (surtout sans reconnaissance de jour préalable)
  • ainsi qu'éviter de courir s'il y a beaucoup de vent, de l'orage, qu'il fait très chaud...

Si vous partez en baroudeur ou baroudeuse, prenez un sac et fourrez-y votre téléphone (chargé) avec une batterie supplémentaire, de l'eau, des barres de céréales, et une couverture de survie.

Et si je me perds quand même ?

Bigre, ne paniquez pas. Si vous n'avez pas pu donner l'alerte (pas de réseau...), abritez-vous dans une zone (relativement) protégée du vent et de la pluie car il est important de se reposer en attendant un sauvetage. Si l'alerte a été donnée et que vous entendez :

  • un hélicoptère : il faut se placer dans un secteur dégagé, si possible en hauteur
  • un drone : il faut se lever et agiter les bras, sans se déplacer