Cet article date de plus de 4 ans

Le socialiste Christophe Léonard éliminé dès le premier tour

La bataille s'annonçait rude pour le député sortant des Ardennes. A l'issue du premier tour des législatives, Christophe Léonard termine 4e, battu par les candidats de la droite et de La République En Marche sur la 2e circonscription des Ardennes.
© France 3 Champagne-Ardenne
Seul député socialiste de la région Champagne-Ardenne, Christophe Léonard, 46 ans, briguait un second mandat. Il a échoué dès le premier tour, terminant à la 4e place avec 16,50% des voix.

Le socialiste a été devancé par Pierre Cordier, maire divers droite de Neufmanil (25,86%) et Mario Iglesias, maire de Fumay qui se présente pour La République En marche (22,52%). Guillaume Luczka, conseiller régional Front National, termine troisième (19,45%).

La 2e circonscription des Ardennes était aux mains de la gauche depuis 20 ans. Elle va donc basculer à droite ou dans la majorité présidentielle.

Député frondeur

Ancien assistant parlementaire de son prédécesseur Philippe Vuilque, Christophe Léonard avait été élu député en juin 2012 avec 53,63 % des voix face au candidat UMP Boris Ravignon.

Sous la présidence Hollande, le socialiste ardennais s'est montré frondeur dans ses votes à l'Assemblée Nationale, ne soutenant pas systématiquement le gouvernement bien qu'appartenant au parti majoritaire. En 2016, il s'est ainsi opposé au projet de loi Travail et à l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution.

Christophe Léonard était membre de l'équipe de campagne d'Arnaud Montebourg pour la primaire de la gauche.

Retrouvez la réaction de Christophe Léonard (PS) au soir du 1er tour : 
durée de la vidéo: 02 min 10
Christophe Léonard (PS) – Circo0802 ©France 3 Champagne-Ardenne



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections