Ardennes : Nathalie Danaux continue à enseigner le chant mais en visioconférence

Nathalie Danaux, professeure de chant, réside en Belgique, dans les Ardennes belges. Depuis le confinement, les cours du conservatoire de Givet, où elle enseigne, sont suspendus, comme ceux de son association à Aubrives, mais elle poursuit son enseignement en visioconférence.
 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
Nathalie Danaux, professeur de chant, donne désormais ses cours à distance, par vidéo. Les chants s'élèvent dans son appartement à Gedinne en Belgique. Cet après-midi, c'est avec Louane, élève au conservatoire de Givet, qu'elle chante. Louane est dans sa chambre, dans sa maison à Givet. Depuis le second confinement, elle a eu l'heureuse nouvelle d'apprendre que ses cours de chant pourraient se poursuivre à distance." En mars, durant le premier confinement, l'enseignement à distance n'était pas proposé et j'ai arrêté les cours durant cette période", se rappelle Louane.

En septembre, elle fait la connaissance de sa professeure, Nathalie, et intègre son cours. Pour Louane, "c'est plus motivant de chanter en groupe". Âgée de 14 ans, l'élève de 3e fait du piano depuis l'âge de 6 ans et a décidé de prendre des cours de chant il y a 3 ans. Louane chante tout le temps et uniquement pour le plaisir. Elle a une préférence pour l'anglais et son artiste préférée est sans contexte Ariana Grande. Une passion pour la musique héritée selon elle de son grand-père paternel, un accordéoniste qui vivait de son art.

Ce second confinement permet donc de travailler différemment, avec quelques avantages. "Avoir nos élèves en individuel nous permet d'accompagner davantage et de pouvoir corriger les erreurs qu'on repère plus facilement quand la personne chante seule. Parfois, le groupe masque des petites erreurs", souligne Nathalie. À ce sujet, Louane reconnaît avoir beaucoup progressé sur certaines techniques, comme apprendre à plus pousser sa voix, chose qu'elle avait tendance à ne pas oser faire en groupe, étant d'une nature plutôt timide.

Nathalie Danaux est artiste, chanteuse, compositrice-interprète, d’origine liégeoise. En plus d'être professeure au conservatoire, elle a créé une association, juste de l’autre côté de la frontière, à Aubrives: "Moi, je veux chanter". Tous les mardis, avant le confinement, elle y retrouvait ses élèves, de 8 à 74 ans, pour un cours de chant. "Chaque année, on prépare un spectacle. Ici, je leur apprends à poser leur voix, à bien articuler, à travailler des techniques de chant et savoir bien respirer aussi. Pour certains, ça leur permet de se préparer pour des castings télévisés, d'autres viennent pour le loisir", relate Nathalie. 

Bécaud, sa source d'inspiration

" On devait fêter les 10 ans de notre association, cette année", confie Nathalie Danaux, fondatrice de " Moi, je veux chanter", en hommage au titre de la même chanson de Gilbert Bécaud, son mentor. Son prénom vient d'ailleurs de la passion que sa maman avait pour le chanteur. Nathalie, un grand tube de Gilbert Bécaud.

"L'artiste venait souvent en Belgique pour rôder ses spectacles, explique Nathalie. À cette époque, ma mère, groupie du chanteur, avait intégré le club" Les amis de Gilbert Bécaud". C'est ainsi que pouvant bénéficier en tant que membre du privilège de pouvoir rencontrer l'artiste en coulisse, ma maman m'a présentée à Gilbert Bécaud, j'avais 11 ans." L'artiste, ému d'apprendre que sa maman a donné le prénom de sa chanson Nathalie à sa fille, décide de prendre cette dernière sous son aile. Il apprendra les ficelles du métier à Nathalie Danaux qui a toujours rêvé d'évoluer dans ce milieu artistique. "Quand je suis arrivée, la première fois avec ma mère dans les coulisses, j'ai compris que je ne voulais plus quitter cet endroit", confie-t-elle.

Elle apprendra le chant et à écrire. Parmi les scènes marquantes de Nathalie, il y a sa prestation au Cirque Royal de Bruxelles, où Gilbert Bécaud ayant tenu à l'encourager lui offre une incursion dans son récital où elle interprète deux de ses créations, accompagnée par ses musiciens.
 

Gilbert Bécaud, qui a un peu pris la place d'un père spirituel, guide la vie de Nathalie. Dans son appartement trône d'ailleurs une des cravates de l'artiste. Nathalie lui rendra hommage dans son prochain album, où elle reprend l'une de ses chansons: " Je t'appartiens". Tout le reste de l'album est le fruit des compositions de Nathalie, arrangées par son fidèle ami André Pinchart.

Un album dont elle poursuit pour l'heure le mixage à distance, confinement oblige. "Ce qui est positif avec cette crise sanitaire, c'est que nous avons été obligés de faire avec et de se réinventer", avoue Nathalie qui a été prise de cours durant la première vague et a du interrompre son enseignement et ses activités artistiques en groupe.
 


"Rompre avec la solitude" 

Échaudée par le premier confinement, Nathalie a voulu conserver le lien avec les élèves de l'association. Elle a donc décidé d'organiser ses cours par visioconférence. Une solution qu'elle a pu décliner avec ses élèves du conservatoire de Givet, ce dernier ayant proposé le suivi des enseignements à distance pour tous les cours, du solfège aux instruments en passant par le chant.

"Chacun a une liaison internet, un ordinateur, une webcam et un micro. La technologie nous permet de continuer notre activité", se réjouit Nathalie. "Même si parfois certains bugs viennent interférer dans le cours", regrette Louane. 

Un apprentissage différent, mais qui est fort apprécié par ceux et celles qui en bénéficie car cela leur permet, aussi de rompre la solitude de ce confinement. Et Nathalie s'adapte aux disponibilités de tous. Louane, par exemple, a cours ce dimanche après-midi, alors que d'habitude, son cours est prévu le vendredi soir. 

De quoi donner des idées à Nathalie Danaux. "On ne sait jamais, je pourrais très bien désormais donner cours à des francophones expatriés au Canada, aux États-Unis ou en Australie."

Si les choses restent en l'état, à partir du 15 décembre, Louane pourra retourner au conservatoire pour le piano, mais pas pour le chant qui continuera à distance. Louane n'envisage pas une carrière dans la musique, mais continuera toujours à faire du piano et à chanter pour elle. Elle aimerait devenir professeure des écoles et pourquoi pas, à son tour, pouvoir enseigner le chant à des élèves.

Nathalie envisage de poursuivre à distance jusqu'en janvier. Parallèlement, elle espère que son association pourra participer au prochain spectacle de Gérard Lenorman, reporté en janvier 2022, qui devait avoir lieu en Belgique, au Forum de Liège, l'équivalent de l'Olympia à Paris, le 17 janvier 2021. Avec son association, Nathalie doit y chanter et intégrer un grand chœur de 300 choristes.