Nucléaire : les élus des Ardennes volontaires pour accueillir "un ou plusieurs réacteurs de nouvelle génération"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matti Faye avec Sébastien Valente

Dans un courrier adressé au président de la République, les élus des Ardennes indiquent être volontaires pour qu'"un ou plusieurs réacteurs de nouvelle génération" s'installent à Chooz qui compte déjà deux réacteurs nucléaires.

"Nous nous portons volontaires pour que le territoire ardennais accueille un ou plusieurs réacteurs de nouvelle génération". Le message est clair et il est signé par l'ensemble des parlementaires des Ardennes, le président du conseil départemental et tous les présidents d'intercommunalités*.

Alors que le président de la République a appelé en février à construire au moins six réacteurs nucléaires EPR de deuxième génération dans le pays, les élus se sont adressés à lui dans un courrier daté du 24 mars.

"L'État affiche aujourd'hui sa volonté de relancer une production électrique nationale décarbonée, ce qui doit se traduire dans les années à venir, et aux côtés des énergies renouvelables, par la relance de la construction de plusieurs nouveaux réacteurs nucléaires dans notre pays", précise notamment le courrier dont nous avons obtenu une copie ce vendredi 25 mars.

Développement du site de Chooz

"C'est dans ce contexte et à l'instar de la candidature unanime déjà formulée en 2010 en vue de l'implantation d'un EPR sur le site de Chooz, que nous nous portons volontaires", poursuit le document.

"Aux côtés de la Région Grand Est, nous nous tenons à disposition des services de l'État et d'EDF pour examiner les conditions du développement d'un ou plusieurs nouveaux réacteurs dans les Ardennes sur le site de Chooz", peut-on lire.

La centrale nucléaire actuelle de Chooz, installée tout près de la frontière belge, a ouvert en 1996. En 2021, elle a produit 13,67 TWh d'électricité, soit 3,8 % de la production nucléaire française, précise EDF. Les deux réacteurs sont actuellement à l'arrêt. Un défaut de "corrosion sous contrainte" a été constaté sur une tuyauterie d'un des réacteurs et des contrôles étaient en cours sur le second, indiquait EDF en février

"Ce ne serait que justice"

"Il y a une profonde acceptabilité de cette implantation et de la production d'électricité nucléaire dans les Ardennes. Sur ce site de Chooz, il y a des réserves foncières qui peuvent permettre de développer un nouveau réacteur", nous précise le maire Les Républicains de Charleville-Mézières et président d'Ardenne Métropole Boris Ravignon, qui dit être à l'initiative de la missive.

La construction d'un ou plusieurs nouveaux réacteurs aurait selon lui plusieurs intérêts. "Le premier est celui de la création d'emplois pendant toute la durée de la construction", indique-t-il. "Il y a aussi des retombées économiques au quotidien. EDF a besoin de quantité de sous-traitants qui travaillent pour lui en maintenance. Et puis ce type d'installation génère des retombées fiscales pour le territoire sur lequel il est implanté."

"C'est une centrale qui existe depuis un certain nombre d'années. Elle apporte de la richesse et des emplois au territoire, complète le député divers droite apparenté LR Pierre Cordier, co-signataire du document. Cela permettrait sur un bassin d'emplois où il y a un taux de chômage qui oscille entre 20 et 25 % d'avoir des retombées pour les personnes qui demandent un emploi."

"Ce ne serait que justice quand on voit la manière dont l'État a traité la vallée de la Meuse depuis cinq ans, poursuit-il. Je ne reviendrai pas sur les affaires Cevital et Mercier où l'État avait pris des engagements qui n'ont pas été tenus. Je crois que ce serait la moindre des choses qu'il puisse accepter un EPR ici à Chooz."

* Le courrier est signé par les trois députés du département, Jean-Luc Warsmann, Bérengère Poletti et Pierre Cordier, les deux sénateurs Marc Laménie et Else Joseph, le président du conseil départemental Noël Bourgeois et tous les présidents des intercommunalités. À savoir Boris Ravignon pour Ardenne Métropole, Miguel Leroy pour Ardennes Thiérache, Bernard Dekens pour Ardennes Rives de Meuse, Benoît Singlit pour l'Argonne Ardennaise, Bernard Blaimont pour les Crêtes Préardennaises, Renaud Averly pour le Pays Rethélois, Régis Depaix pour les Vallées et Plateau d'Ardenne et Frédéric Latour pour les Portes du Luxembourg.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité