Une météorite s'écrase en France, une battue organisée pour la retrouver

Une météorite est tombée dans les Ardennes le 9 janvier 2024. Pour le moment, nul ne sait où elle peut bien être. Un désarroi pour les scientifiques qui souhaitent découvrir ses secrets.

Elle n'est "pas plus grosse qu'un abricot" et pourtant elle est déjà très convoitée. Une météorite est tombée ce 9 janvier 2024 aux alentours de 22 h dans les Ardennes.

"Nos caméras de surveillance ont détecté une énorme étoile filante dans le ciel du département", précise Sylvain Bouley, planétologue à l'Université Paris Saclay.

Compte tenu de sa taille, ce fragment de corps céleste ne sera sans doute qu'un peu enfoncé dans la terre. Ou peut-être aura-t-il endommagé la table de jardin d'un Ardennais, comme ce fut le cas dans le Cher en septembre dernier.

Recherche scientifique

Ces météorites sont des témoins de l'histoire. "Il s'agit d'un morceau d'astéroïde qui date d'il y a 4,5 milliards d'années. Ce sont les premières roches qui se sont formées au tout début du système solaire."

Environ 200 météorites tombent en France chaque siècle. Mais 45 ont été retrouvées au XIXe siècle, 9 au XXe siècle. Celle des Ardennes est la cinquième du XXIe siècle.

Cette météorite peut être précieuse pour la science. "On étudie les météorites pour mieux comprendre le système solaire", confie-t-il. "Notre objectif est de faire la liaison entre la météorite et l'orbite de l'objet. Cela nous permet d'en savoir plus sur son origine.

Une battue organisée dimanche 14 janvier

Les plus intéressantes, mais aussi les plus rares, peuvent nous apporter des informations sur la planète Mars. Il s'agit donc de retrouver cette météorite. "Qui ne joue pas, ne gagne pas", sourit Sylvain Bouley.

Mais il faut la retrouver avant que quelqu'un ne s'en empare. "La météorite peut avoir une valeur marchande qu'on ne maîtrise pas." Dans un tel cas, elle est "perdue pour la science" et ne pourra pas livrer ses secrets.

Une battue sera donc organisée ce samedi 13 et ce dimanche 14 janvier afin de la retrouver. Les volontaires peuvent s'inscrire en envoyant un e-mail à vigie-ciel@mnhn.fr. Pas d'inquiétude, une météorite est comme une roche traditionnelle : elle n'est pas radioactive et ne contient aucun gaz dangereux.