Ateliers ouverts en Alsace: une vitrine et un contact indispensables entre les artistes et le public

Deuxième dimanche d'ouverture au public des ateliers d'artistes. Pour ceux qui y participent, cette rencontre est un moment privilégié, un échange indispensable pour redevenir visible après cette pandémie qui a claquemuré chacun chez soi pendant longtemps. Témoignages de deux artistes.

Atelier de l'artiste peintre, sculpteur et graveur Christophe Wehrung.
Atelier de l'artiste peintre, sculpteur et graveur Christophe Wehrung. © Christophe Wehrung

Christophe Wehrung, peintre, sculpteur et graveur participe aux ateliers ouverts d’artistes depuis une vingtaine d’années. Dans son atelier, au pied de la cathédrale de Strasbourg, il accueille le public tous les ans. Il aime ce contact particulier avec les habitués, mais aussi des inconnus. "On ne sait jamais qui va venir. Certains sont fidèles à ce rendez-vous tous les ans. D'autres viennent par curiosité, pour voir à quoi ressemble un atelier d'artiste." 

Plusieurs années, Christophe a fait des démonstrations de gravure, a invité une photographe ou une illustratrice à exposer chez lui. Désormais il ouvre son atelier pour montrer son travail de peintre, il expose des tableaux. "Actuellement je présente mes peintures, certains rentrent et ressortent tout de suite, d'autres s’attardent, m'en parlent, me posent des questions. Certains s'en vont et reviennent accompagnés, pour montrer ce que je fais ou pour acheter." 

 

"C’est un événement populaire qui paie sur la durée. Il ne faut pas ouvrir une fois et se dire que ça ne marche pas, il faut insister et rouvrir."

-Christophe Wehrung, artiste peintre, sculpteur, graveur

 

Pour Marie Lallemand, plasticienne, illustratrice qui fait aussi de la gravure, ces ateliers ouverts sont encore une découverte. "J'y ai participé une fois il y a de longues années dans un atelier collectif, mais là c'est différent, c'est une invitation dans l'atelier l'îlot de Valérie Etterlen. Je suis invitée avec deux autres artistes dont une chapelière." Impossible quand on est plusieurs, de tout exposer, mais l'essentiel n'est pas là pour Marie. "Ce qui importe, c'est de rencontrer du monde. Dans les ateliers on discute avec les gens, contrairement aux expositions en galerie, où il y a plus de distance. Ici, les expo sont moins formelles, on a plus de liberté, c'est plus convivial, on a un rapport direct avec le public."

Comme ils sont plusieurs à exposer, il a fallu se limiter dans les pièces présentées. "J'expose des petits formats, que ce soit en gravures ou en dessin. On mélange les genres pour avoir un melting pot, pour que le public voit des créations variées." Comme ses collègues artistes, Marie a été confinée. Ce qu'elle présente aujourd'hui est le résultat d'un travail réalisé alors qu'elle était en Normandie cet hiver. "Je n'avais pas mon matériel de gravure, c'était l'occasion de tester d'autres techniques, comme le crayon et les crayons de couleurs."

 

Dessin de la série aux crayons de papier et de couleurs, réalisée en Normandie
Dessin de la série aux crayons de papier et de couleurs, réalisée en Normandie © Marie Lallemand

Les ateliers ouverts, c'est une ambiance à part qui attire aussi des personnes qui n'iraient peut-être pas dans des galeries. Cette année, ils sont l'occasion pour de nombreux artistes de prendre ou reprendre contacts, les uns avec les autres et avec le public. "C'était une année pas simple, alors c'est une occasion de ressortir, de montrer qu'on existe, se remettre le pied à l'étrier. Savoir que l'on va exposer nous force à travailler. Sans date, on procrastine."

Et les ventes lors de ces journées portes ouvertes?

Pour Marie c'est claire : "Je n'y vais pas dans l'optique de vendre, mais plutôt de rencontrer le public, prendre et reprendre contact et découvrir d'autres artistes. A qui le souhaite, je donne ma carte et les invite à aller voir ce que je fais sur mon site où je communiquerai les dates de ma prochaine exposition." Mais en ce dimanche après-midi, ce qui compte pour  Marie, c'est d'être là avec d'autres artistes pour rencontrer le public "Je suis simplement heureuse de l'expérience d'aujourd'hui."

Pour Christophe Wehrung, ces journées portes-ouvertes aux ateliers sont aussi davantage  un échange et des rencontres qu'un moment de vente, mais cela peut arriver. "Certains visiteurs repartent et reviennent avec un conjoint pour lui faire partager un coup de coeur et il arrive qu'ils achètent tout de suite. Parfois c’est un premier contact et les personnes reviennent me voir des mois, parfois un an, plus tard. Ils me demandent si j'ai encore tel ou tel tableau qu'ils ont vu à l'atelier ce jour-là. Quand c'est le cas, ils l'achètent." Ce qui compte pour lui, c'est de se renouveler chaque année "pour toujours montrer des nouveautés aux personnes qui se déplacent, pourqu'elles ne tombent pas sur la même chose." L'ouverture des ateliers, une opportunité à ne pas rater pour les artistes et pour le public aussi. Jusqu'à 19heures encore ce dimanche 30 mai 2021. Masques, gel hydroalcoolique, distance, vous savez tout ça par coeur. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture idées de sorties sorties et loisirs