Aube : à Piney, la Covid-19 et la météo favorable permettent au fabricant Dess d'exploser ses commandes de parasols

Basée à Piney, dans l’Aube, Dess est l'unique entreprise française à confectionner des parasols. En cette année de Covid-19, ses commandes ont explosé grâce à une météo favorable et au confinement. Un boum des livraisons multiplié par six.

 

Les parasols DESS habillent les jardins de la maison de champagne Devaux à Bar-sur-Seine
Les parasols DESS habillent les jardins de la maison de champagne Devaux à Bar-sur-Seine © @Dess/Frédéric Dessauw
Dess culpabiliserait presque. L'entreprise de parasols et de parapluies a tiré profit du cauchemar de la Covid-19. Le virus, la météo favorable et le confinement ont permis à l'enseigne d'exploser son carnet de commandes.

"Pour nous, c'est la plus belle année" avoue Frédéric Dessauw, le patron de la seule entreprise française à fabriquer des parasols. Les ventes de parasols ont connu un boom de 20 % dans cette usine qui compte seulement six salariés.
 
A la faveur d'une météo très favorable ces derniers mois et du confinement lié au coronavirus, de nombreuses personnes ont décidé d'investir dans leur jardin et leur terrasse. "Un investissement qui a profité aux ventes de nos parasols" explique Frédéric Dessauw.
 

Des commandes multipliées par six

Le patron a vu ses commandes multipliées par six au mois d'Avril sur leur site internet. La petite entreprise a confectionner plus de 600 parasols pour le mois. Du jamais vu. 

Confinées, les personnes n'ont pas cessé de passer commandes. "La chance que nous avons eue, c'est que nous faisons tout sur place et que nos armatures, commandées à l'étranger, étaient déjà stockées chez nous" reconnaît le chef d'entreprise. Après le confinement, les restaurateurs ont également passé commande pour pouvoir accueillir la clientèle en terrasse tout en respectant les mesures barrières.

Finies les parasols partagés entre les tables, il a fallu avoir plus d'équipements pour pouvoir séparer les clients. Dess n'a pas chômé et a redoubler sa cadence pour livrer dans les temps.
Les restaurateurs commandent chez Dess.
Les restaurateurs commandent chez Dess. © @Dess/ Frédéric Dessauw
Les parasols Dess abritent les terrasses des restaurateurs
Les parasols Dess abritent les terrasses des restaurateurs © @Dess/ Frédéric Dessauw


Des petites mains en or 


"Pour pouvoir fabriquer des parasols ou des parapluies, il faut être très doué en couture" déclare d'emblée Frédéric Dessauw. "Notre formation est une formation en interne."

À l'aide d’une machine à coudre, trois couturières assemblent dans l'atelier de confection les triangles en toile polyester, les uns après les autres. Tissé très serré, « ce textile qui intègre du Téflon et des enduits acryliques est rendu imperméable grâce à des traitements chimiques et thermiques », explique Frédéric Dessauw.

La toile cousue offre une qualité d'une très haute protection solaire de plus de 95 % des U.V ce qui permet de conserver aussi la tenue des couleurs de chaque produit sur plusiurs années. "Nos parasols se conservent pendant plusieurs années et l'avantage, c'est que nous faisons du sur-mesure" précise Frédéric. Les toiles d'ombrages sont également très demandés.

L'entreprise n'a jamais été en arrêt durant le confinement. La cadence a même été doublée. Seule la boutique, ouverte au public sur place, a dû être fermée.

Chez Dess, les prix varient pour un parasol de 60 euros à 1000 euros pour les plus grandes terrasses. Le client recherche la qualité plutôt que de changer de parasol chaque été.
Les couturières chez Dess réalisent un travail minutieux.
Les couturières chez Dess réalisent un travail minutieux. © @France 3 Reims
 
Atelier de confection Dess
Atelier de confection Dess © @Dess Frédéric Dessauw
 

Une entreprise florissante


C'est une petite entreprise qui ne connait pas la crise. Une liberté totale symbolise l'esprit de cette petite entreprise où six salariés se côtoient : Trois couturières, un manutentionnaire qui monte les toiles sur les amartures, l'épouse de Frédéric Dessauw à la comptabilité et Frédéric le concepteur et à la tête de Dess.

Frédéric est à l'origine des ventes sur internet. "Nos produits, vous ne les trouverez jamais en boutique" et internet a permis au chef d'entreprise de faire connaître son savoir-faire.

Le fabricant succède à l'entreprise familiale crée en 1978 par son père. "Mon père vendait des usines clé en main pour le groupe Devanlay (le propriétaire de Lacoste). En revenant d’un séjour en Hongrie, il a rapporté à ma mère un parapluie à volants un peu rétro qui eut un beau succès auprès de leurs amis. Quelques mois plus tard, mon père perdait son emploi et il décida de se lancer dans la vente de parapluies pour les grands magasins parisiens", raconte Frédéric Dessauw.

Le père de Frédéric importe des parapluies autrichiens et suisses et les revend à Paris. Le succès est au rendez-vous. L'entrepreneur décide de fabriquer ses propres modèles.

A la maison au début. "Il y avait des parapluies partout chez nous" se souvient Frédéric. L'entreprise décide de s'installer dans un petit local à Piney en 1984, car il fallait plus d'espace. 

A la fin des années 90, quand les fabricants de parasols français ferment petit à petit. La mondialisation et la compétitivité du marché chinois sonnent la fin d'une époque florissante. Aujourd'hui avec Dess, il ne reste plus que deux autres fabricants de parapluies en France situés en Bourgogne. Dess résiste et mise sur la carte du produit "100 % made in France". Les parapluies inondent les grandes boutiques chics parisiennes.
 

Le seul fabricant de parasols en France

Quand Frédéric rejoint l'entreprise familiale, il mise sur les parasols. Il devient l'unique fabricant de parasol français. En 1999, il décide de créer son site pour des ventes en direct et personnalisé. L'entreprise prospère et Frédric s'installe dans les locaux, rue des Pont à Piney en 2008.
Frédéric Dessauw, le chef d'entreprise de Dess et concepteur des modèles.
Frédéric Dessauw, le chef d'entreprise de Dess et concepteur des modèles. © @ Dess / Frédéric Dessauw
Parapluie atelier Dess
Parapluie atelier Dess © @France 3 Reims
 

La carte de la météo 

La météo sera l'investissement heureux de l'entreprise. Deux décennies plus tard, la production des parasols a pris le pas sur celle des parapluies. "Elle représente 60 % de notre activité", précise Frédéric Dessauw. "Depuis quelques années, nous avons des étés de plus en plus ensoleillés même si le Grand Est n'est pas réputé pour cela" admet Frédéric.

L’entreprise privilégie la vente directe. Vous ne trouverez donc jamais ses produits en boutique. "Nous faisons du made in France tout en restant compétitif ", argumente Frédéric Dessauw, qui s’oblige à se fournir en France autant que possible.
"Notre tissu vient du Nord de la France" précise-t-il. Mais il y a des productions qui n’existent plus. C'est le cas des baleines de parapluie. Frédéric est obligé de les acheter en Italie et en Asie. Heureusement qu'il en avait commandé, énormément à l'avance, car le fabricant n'aurait pas pu honorer toutes leurs commandes durant le confinement.

Frédéric Dessauw crée lui-même ses produits. "Ma liberté totale permet de faire tous nos produits".

Pour le parapluie, la tendance reste à la sobriété. Les couleurs foncées, unies, sont toujours les plus demandées. Les parapluies rétro, « avec doublure en dentelle ou des petits volants », sont également toujours très appréciés.
Parapluie bandeau dentelle Dess
Parapluie bandeau dentelle Dess © @Dess / Frédéric Dessauw


Les fleurs ou les parapluies à petits cœurs pour la Saint-Valentin fonctionnent également très bien, constate Frédéric Dessauw.

 
parapluie Saint valentin coeur Dess
parapluie Saint valentin coeur Dess © @Dess / Frédéric Dessauw
 
parapluie coeur rouge Dess
parapluie coeur rouge Dess © @Dess / Frédéric Dessauw


La demande de belles poignées est aussi très demandées.

Sauf commandes classiques ou personnalisés à la demande du client, Frédéric s'autorise tout.
Parapluie Dess poignée sur mesure
Parapluie Dess poignée sur mesure © @Dess Frédéric Dessauw
Poignée en bois parapluie Dess
Poignée en bois parapluie Dess © @Dess / Frédéric Dessauw
Pliant-homme-noir-biais-camel-Dess
Pliant-homme-noir-biais-camel-Dess © @Dess / Frédéric Dessauw


Comme ce parapluie coquelicot qu'il a crée à la demande de l'office du tourisme de Reims qui l'avait sollicité pour la commémoration du centenaire de la Grande Guerre.

Libre de proposer ce qu'il souhaite,  Frédéric crée deux séries, une série coquelicot en hommage au soldat anglais, et une série bleuet en hommage au soldat français.
parapluie-coquelicot Dess en hommage aux soldats anglais.
parapluie-coquelicot Dess en hommage aux soldats anglais. © @Dess / Frédéric Dessauw
parapluie bleuet Dess en hommage aux soldats français.
parapluie bleuet Dess en hommage aux soldats français. © @Dess / Frédéric Dessauw


D'autres séries seront à l'honneur comme la série des peintres qui rappelle la maison de Renoir à Essoyes dans l'Aube.
parapluie-mini-automatique-peintre Auguste Renoir-champs-de-coquelicots-Dess
parapluie-mini-automatique-peintre Auguste Renoir-champs-de-coquelicots-Dess © @Dess / Frédéric Dessauw
parapluie-mini-automatique-peintre Vincent Van Gogh- les barques
parapluie-mini-automatique-peintre Vincent Van Gogh- les barques © @Dess / Frédéric Dessauw
 
parapluie-mini-automatique-peintre Paul Cezanne - La montagne Sainte-Victoire
parapluie-mini-automatique-peintre Paul Cezanne - La montagne Sainte-Victoire © @Dess / Frédéric Dessauw
 
parapluie-mini-automatique-peintre Gustave Caillebotte- Paris sous la pluie
parapluie-mini-automatique-peintre Gustave Caillebotte- Paris sous la pluie © @Dess / Frédéric Dessauw
 
parapluie-automatique- peintre Claude Monet- les nympheas
parapluie-automatique- peintre Claude Monet- les nympheas © @Dess / Frédéric Dessauw


Le succès "made in France" est là. 

Les prix de ces parapluies varient entre 50 € et 100 €.
 

Des grands formats pour des grandes marques

Cet été, les commandes affluent toujours. "Après le déconfinement, les gens nous ont appellé pour investir dans leur jardin car ils souhaitaient passer leurs vacances d'été à la maison" confie Frédéric.

La tendance du moment est au grand format.  Les clients veulent des parasols de grande taille qui soient mobiles, orientables. L'essentiel de l’activité de Dess est lié à des productions de parapluies ou parasols personnalisés pour des grandes marques.
"Nous travaillons pour la fondation Vuitton, pour toutes les grandes maisons de champagne, mais aussi pour les hôtels Ibis, Nigloland, le réseau de bar à salades "Jour" ou encore pour les grands parasols pour les marchés ou les commerçants."
Les parasols Dess ornent les jardins des maisons de champagne
Les parasols Dess ornent les jardins des maisons de champagne © @Dess / Frédéric Dessauw


Il s’agit de petites séries qui varient de 50 à 2.000 pièces , souligne Frédéric Dessauw. La force de l’entreprise est de faire des produits sur-mesure. Même les particuliers peuvent choisir la toile, la couleur, les motifs, la poignée et la taille de leur parapluie.
"Et s’il y a un problème, on répare. Contrairement aux parapluies bas de gamme, importés, qu’on ne sait pas recycler en raison du nombre important de composants, nos produits sont durables," rassure Frédéric Dessauw.

"N'hésitez pas à nous contacter  par téléphone au 03 25 46 40 36 ou par email : info@dess.fr, nous honorons toutes les commandes dans les délais" prévient Frédéric.
 

Bonne nouvelle pour l'emploi en perspective

Le chef d'entreprise va bientôt embaucher deux nouvelles personnes  pour préparer les commandes. Chaque année plus de 10.000 parasols et près de 10.000 parapluies sont livrés partout en France.
Parasols ombrelles Dess
Parasols ombrelles Dess © @Dess / Frédéric Dessauw
Parasols Dess pour des artisans fleuristes
Parasols Dess pour des artisans fleuristes © @Dess / Frédéric Dessauw
parapluie-tournesol Dess
parapluie-tournesol Dess © @Dess / Frédéric Dessauw
poignée personnalisée en bois.
poignée personnalisée en bois. © @Dess / Frédéric Dessauw
parapluie-Père-Noël Dess
parapluie-Père-Noël Dess © @Dess / Frédéric Dessauw








 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société météo déconfinement entreprises économie