Pour attirer les visiteurs, le centre-ville de Bar-sur-Aube s'offre un lifting

Entre les fermetures de commerces et un incendie ravageur, le centre-ville de Bar-sur-Aube a vécu des années difficiles. Afin de notamment redorer le blason de la commune, un plan de requalification d'un coût de 2,6 millions d'euros est présenté officiellement le 8 novembre.

Le maire LR Philippe Borde présentant le projet de requalification du centre-ville de Bar-sur-Aube à des administrées.
Le maire LR Philippe Borde présentant le projet de requalification du centre-ville de Bar-sur-Aube à des administrées. © Olivier Mayer/France 3 Champagne-Ardenne
Bar-sur-Aube va se doter d'un visage plus présentable. D'ici 2022, le bourg et les abords de cette sous-préfecture de l'Aube sera paysagé pour mieux attirer les touristes.

Le maire Les républicains de la ville, Philippe Borde, résume l'opération par ces mots : "l'idée, ce n'est pas d'envoyer le plus vite possible les automobilistes prendre les boulevards et quitter le centre-ville, mais de rentrer dans la ville et tenter de s'y arrêt et faire marcher le commerce."

Conserver une aisance de stationnement

Dans une ville de taille moyenne sans transport collectifs, pas question de renoncer à la voiture au centre. Les voiries seront donc moins larges, mais la mairie assure que le nombre de places de stationnement sera préservé.

La décision ravit Karine Vervisch, commerçante du centre-ville installée depuis 8 ans. "On a des clients de Chaumont et Troyes qui apprécient nos commerces indépendants, qu'on ne soit pas franchisés, remarque cette conseillère municipale. On est en "zone disque", ça ne coûte pas cher – voire rien – de stationner à Bar-sur-Aube, c'est un facteur qui reste important."


Revoir l'esthétique

Ce plan s'ajoute à des subventions pour rénover les façades souvent jolies. Mais éloignée de l'autoroute, la ville souffre d'un déficit d'attractivité. Derrière le comptoir de la rue Thiers, Bruno Lorillère est dubitatif. "Sur l'esthétique de la ville, ça peut faire que du bien. Mais est-ce que ça va suffire à ramener du commerce, du travail… Ça c'est moins sûr," affirme-t-il.

Prévus pour s'étaler sur 5 ans, les travaux débuteront à l'entrée de ville en avril 2018. Ils permettront de doter Bar-sur-Aube de 1,5 kilomètre de voie douce pour les piétons et les cyclistes, de voiries dotées de ralentisseurs pour la sécurité ou encore d'enfouissement des lignes électriques ou téléphoniques.


►Voir notre reportage à Bar-sur-Aube (Aube)

durée de la vidéo: 01 min 54
Pour attirer les viciteurs, le centre-ville de Bar-sur-Aube s'offre un lifting ©France 3 Champagne-Ardenne


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme architecture transports urbains économie transports