Aube : deux agressions de surveillants à la prison de Villenauxe-la-Grande en une semaine

Les semaines se suivent et se ressemblent au sein de la prison de Villenauxe-la-Grande. En l'espace d'une semaine, un détenu a agressé par deux fois un surveillant. Des agents pénitentiaires qui ont manifesté leur ras-le-bol ce mardi 16 juin. 
Deux agressions de surveillants ont eu lieu entre le 10 et 16 juin dans cette prison de Villenauxe dans l'Aube.
Deux agressions de surveillants ont eu lieu entre le 10 et 16 juin dans cette prison de Villenauxe dans l'Aube. © Jérôme Bruley / MaxPPP

Une agression de trop pour les surveillants du centre de détention de Villenauxe-la-Grande dans l'Aube. Le geste pourrait même devenir banal. Pourtant ces semaines qui se suivent et se ressemblent, commencent à plomber ceux qui en font les frais. "Après l'agression de la semaine dernière, ce début de semaine est aussi marqué par un acte de violence sur un collègue", explique Axel Bossehi, le secrétaire du syndicat FO prison, ce mardi 16 mai. 

Le détail de ces agressions, transmis par le syndicat, décrit une situation d'agressivité, à laquelle les surveillants sont confrontés régulièrement. "Lundi 15 juin, vers 17h10, lors de la remontée des promenade du bâtiment C, un détenu semblait bien décidé à ne pas réintégrer sa cellule, clamant haut et fort qu'il ne rentrerait pas tant qu'il n'aurait pas terminé sa promenade. Après quelques tours gratuits, il s'est approché d'un agent pour l'invectiver, puis lui a asséné deux coups de poings au visage, et un coup de pied. L'alerte a été déclenchée, les renforts sont arrivés et l'agresseur a pu être maîtrisé et conduit en cellule disciplinaire"

Le bureau du syndicat a apporté son soutien à tous les agents présents ce mardi 16 juin au matin. Le mécontentement a été manifesté par un "mouvement d'humeur". La prise de service a été retarde de quelques minutes. Les surveillants demandent des sanctions disciplinaires et judiciaires exemplaires à l'encontre de l'agresseur, ainsi que son transfert rapide vers un autre établissement. 

 

"Une agression de trop"

"On pense que c’est une agression de trop, parce que ce même détenu avait déjà frappé un surveillant le 10 juin dernier, continue le syndicaliste. Ils l’ont mis au quartier disciplinaire et il recommence. Sur le même collègue. Un coup de poing de trop. Nous ce qu’on voit dans cette histoire, c’est qu’il y a des profils qu’on ne veut plus accepter à Villenauxe, car on n’est pas équipé pour des détenus violents. Il existe ce genre de quartiers ailleurs".

La précédente agression remonte au 10 juin dernier. Moins d'une semaine d'écart. "Vers 11H40, lors de la distribution du repas au quartier disciplinaire, les agents ont constaté qu'un détenu avait délibérément coincé plusieurs couteaux et fourchettes en bois dans les interstices de la grille de sa cellule. Alors qu'il lui était rappelé l'interdiction d'obstruer cette grille, le détenu n'a pas daigné enlever ces couverts et s'est même permis d'insulter les personnels. Les agents ont donc procédé eux-même à l'enlèvement de ces détritus. Une fois la tache exécutée, et alors que le premier surveillant refermait la grille, le détenu a craché sur le gradé et a jeté un fromage dans sa direction.

Ce surveillant a décidé de rouvrir la cellule afin de maîtriser le détenu. Ce dernier s'est montré très récalcitrant et menaçant, à tel point qu'il a finir par asséner un violent coup de poing à notre collègue.

Fo prison

 

Une rencontre avec la direction du centre de détention de Villenauxe-la-Grande a eu lieu ce mardi 16 juin. Celle-ci nous a confirmé des incidents dans l'établissement, sans plus de détail. Renvoyant vers le service pénitentaire régional, injoignable pour l'instant. Le parquet de Troyes a été informé des faits. C'est lui qui devra décider des suites de cette affaire. Quant au surveillant agressé, il a porté plainte. 

En septembre 2019, un surveillant de cet établissement a été pris en otage par un détenu armé d'une fourchette trafiquée. Ce sont deux détenus qui ont maîtrisé l'agresseur et avait libéré le jeune surveillant légèrement blessé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société