Le couple « interdit » de la maison centrale de Clairvaux relaxé mais le parquet fait appel

Publié le Mis à jour le

Le tribunal correctionnel de Troyes a relaxé hier soir peu avant 19h, un détenu de la maison centrale de Clairvaux et sa psychologue, qui entretenaient une relation depuis plus d’un an. Mais le parquet a décidé ce jeudi de faire appel de la décision de justice.

Soulagement hier soir au tribunal correctionnel de Troyes : le détenu et la psychologue qui avaient une relation depuis plus d’un an ont été relaxé. L’affaire avait été portée par l’administration pénitencaire au tribunal car la liaison avait engendré des infractions pénales : recel et corruption.
Le tribunal a jugé que les preuves étaient insuffisantes malgré une enquête bien menée. La psychologue et le détenu ont donc été relaxés. Le détenu poursuit sa peine de 15 ans de prison à la maison centrale de Clairvaux.
Le parquet a fait savoir ce jeudi matin qu'il va faire appel de la décision de justice.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité