ENTRETIEN. Michelin et le smic : "Ce qui est indécent c'est de verser un milliard d'euros aux actionnaires"

Le PDG de Michelin, Florent Menegaux, a affirmé que ses salariés étaient tous rémunérés de manière décente, au-dessus du SMIC, en fonction de leur lieu de vie. Sur le site de La Chapelle-Saint-Luc (Aube) près de Troyes, les salariés gagnent au minimum 20 % de plus que le SMIC selon le groupe. Nous sommes allés en discuter sur place avec Sandrine Maillard, déléguée CGT chez Michelin.

Le 18 avril, Florent Menegaux, le PDG de Michelin a affirmé que ses 132 000 salariés à travers le monde percevaient chaque mois un salaire décent, qui doit "permettre à une famille de quatre personnes, deux adultes et deux enfants, de se nourrir, mais aussi de se loger, de se soigner, d’assurer les études des enfants, de se constituer une épargne de précaution, d’envisager des loisirs et des vacances." Tous les salariés du groupe sont payés au-delà du SMIC avec des variations en fonction du coût de la vie de leur lieu de résidence. Une "décence" non vérifiée sur le site de La Chapelle-Saint-Luc (Aube) selon Sandrine Maillard, déléguée CGT chez Michelin.

Comment réagissez-vous aux propos de Florent Menegaux ?

Nous n'avons jamais entendu parler de salaire décent, ici sur le site. Nous n'avons pas de gros salaires, nous ne sommes pas mal lotis comparé à d’autres corps de métier, mais de quoi parle-t-on quand nous parlons de décence ?

Comme sur le site de Clermont Ferrand, ici vous avez au minimum 20 % de plus que le SMIC, c'est ça ?

Non, nous n'y sommes pas. Ici, le plus bas salaire et il concerne beaucoup de monde, est à 11,92 euros de l'heure, contre 11,65 euros pour le SMIC. Vous faites le calcul, ça ne fait pas 20 % de plus. On touche certes des primes, mais ce n’est pas du salaire, c’est de la rémunération annuelle. Il ne faut pas confondre rémunération et salaire.

Quelle est votre situation personnelle ?

Je suis environ à 12,80 euros de l’heure mais ce sont les primes qui me font vivre. Si on retire nos primes, ce n'est pas décent. Et c’est le problème. Je dis souvent aux autres salariés, les primes ce sont les primes, ça varie. Elles peuvent disparaître d'une année à l'autre, on ne contrôle pas. Rien n’est acquis, sauf notre taux horaire.

Le coût de la vie, ici, est moins cher que dans certaines grandes villes, est-ce que le salaire est décent par rapport à la situation locale ?

Cette année, lors des négociations annuelles générales, nous avons demandé une augmentation pour tous de 6 %. L’entreprise nous en a donné 2 %, alors que l'inflation en 2023, d'après l’INSEE, est de + 4,9 %. Nous sommes loin du compte. Même ici à Troyes, tout a augmenté et c’est parfois difficile de finir le mois.

Les annonces du groupe Michelin, vous paraissent-elles déplacées ?

Pour moi, ce qui est indécent c'est de verser un milliard d'euros aux actionnaires en juin prochain. Cela représente 7 200 euros par salarié Michelin alors que nous sommes aujourd'hui plus pauvres que l’année dernière par rapport au coût de la vie.