LIGUE2 - Football : le maire de Troyes demande l'organisation de barrages en vue d'une montée en Ligue 1

L'Estac de Troyes souhaite monter en Ligue 1. / © Pascal Proust, MaxPPP
L'Estac de Troyes souhaite monter en Ligue 1. / © Pascal Proust, MaxPPP

Dans un courrier officiel daté du 11 mai, signé des maires de Troyes, Ajaccio et Clermont, (classés en L2) les élus demandent à la Fédération française de foot d'organiser cet été des matchs de barrage, qui permetront à l'une des trois équipes de ces villes d'accéder à la Ligue 1. 

Par Matthieu Mercier

Le courrier daté du 11 mai, envoyé à Noël Le Graet, président de la Fédération française de football a été rendu public ce 14 mai, il est signé de François Baroin, maire de Troyes où évolue l'Estac, mais aussi des maires de Clermont-Ferand et Ajaccio. Trois villes dont les équipes sont respectivement 3e, 4e et 5e de Ligue 2 de football. Et toutes les trois espèrent monter l'an prochain en ligue 1. Par le biais de matchs de barrages.  "Notre pays, à l'image de l'ensemble du monde, traverse une periode grave avec beaucoup de souffrances pour nos concitoyens, des pertes humaines nombreuses et uric crise economique dont les effets se feront sentir pendant longtemps". 

La Ligue doit se réunir, ce mercredi 15 mai, à 15 heures, en assemblée générale pour évoquer justement le format de la prochaine saison de Ligue 2. Mais selon nos confrères de L'Equipe, les dirigeants ont régulièrement martelé ces dernières semaines que leurs décisions du 30 avril étaient « solides » et « définitives ».

"Le football francais amateur et professionnel, écrivent les élus locaux, comme tous ceux et toutes celles qui le composent et le font vivre, ne sont pas, loin de la, immunisés des effets de cette pandémie et vous avez su prendre des positions qui honorent la FFF et vous-même. Le football doit a la fois se défendre mais aussi mesurer qu'il fait partie de notre société et qu'il doit à ce titre participer à l'effort collectif.". 
 

Le football, "ciment sociétal du vivre ensemble"

Les élus se veulent optimistes : "Aujourd'hui, l'horizon se dégage même si de nombreux nuages obscurcissent encore et le pays n'est pas à l'abri d'une rechute. Mais la saison 2020-2021 se profile : les matches de l'Equipe de France vont être reprogrammés, les compétitions européennes vont reprendre bien que la prudence doive en permanence pondérer nos espoirs. Pour marquer cet espoir de voir le football reprendre sa place dans notre pays et son rôle incomparable de ciment sociétal pour le vivre-ensemble au 21e siècle, vous avez proposé qu'au milieu de l'été, entre la fin de l'état d'urgence sanitaire envisagée au 10 juillet et le début d'août, les finales de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue puissent avoir lieu dans un environnement securisé pour les acteurs et selon un protocole médical strict." 

Au nom de nos trois clubs qui ont sur le terrain de jeu de la Ligue 2, gagné leurs places sans contestation aucune et qui auraient même pu aller plus haut si la saison était allée au bout, nous vous prions de bien vouloir soutenir et prendre la decision en accord avec Ia LFP, de jouer les play-offs de Ligue 2 et le barrage L1-L2. 


Dans leur courrier, les trois maires ont même pensé à tout ! Ils proposent une formule de barrages : "l'organisation de ces matches
-trois matches seulement car le barrage L1-L2 se ferait sans aller-retour- pourrait se faire sur les mêmes bases que les deux finales (un seul stade, protocole médical de la FFF)."
 
 

La suite du courrier dans son intégralité  

"La retransmission avec sans aucun doute beaucoup d'intérêt, (transport et logement protégés, etc...) permettrait de respecter l'éthique sportive et les règlements de la LFP sur le format des compétitions professionnelles. En outre, comme pour les deux finales précitées qui ouvriront des portes pour deux clubs d'accéder aux compétitions européennes, ces play-offs et barrages maintiendraient l'espoir du graal d'atteindre, et pour un club d'y rester, le sommet du football français compensant en quelque sorte l'arrêt brutal de la saison régulière justifié par la situation sanitaire du pays et décidé par nos autorités étatiques. 
 


Ces cinq matches, deux finales et trois play-offs et barrage, permettraient, non de tourner une page qui restera pour toujours douloureuse, mais de regarder vers l'avenir. Enfin, nos trois villes au centre de régions avec des identités fortes, sont des villes de football.

Nos clubs y représentent le football des terroirs et des territoires, et incarnent ce que chacun aime voir dans notre sport, la récompense de l'effort. La chance pour David de pouvoir battre Goliath, le fait que la vérité du terrain doit pouvoir encore l'emporter sur les forces économiques qui régissent ce qui se passe en dehors des lignes blanches de notre surface de jeu. 

Pour toutes ces raisons, nous vous prions de bien vouloir soutenir notre démarche collective et de vous engager en faveur des play-offs et barrage, étant entendu que nos clubs sont bien sûr prêts à s'adapter aux modalités que vous déciderez." 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus