Nuits de champagne 2022 : M, Tryo, découvrez la programmation du festival

Publié le Mis à jour le

Le festival musical des Nuits de Champagne a dévoilé ce mardi 7 juin sa programmation. Il aura lieu à Troyes du 23 au 29 octobre 2022. La billetterie est ouverte.

Les Nuits de Champagne, le festival musical de Troyes propose en 2022 sa 35e édition. Les organisateurs ont livré leur programmation toujours très attendue, ce mardi 7 juin, jour d'ouverture de la billetterie à 18h. Parmi les invités accueillis à Troyes du 23 au 29 octobre, le groupe Tryo fait son grand retour sur la scène troyenne. Le groupe était venu en 2008, puis en 2013, comme invité d'honneur. 

Parmi les autres artistes attendus, Mathieu Chedid, M, en pleine tournée de son nouveau spectacle, Rêvalité, il se produira au Cube. La chanteuse pop Juliette Armanet, Gauvain Sers, Youssoufa, Feu Chatterton, les frangines ou Suzane, chanson électro, sans oublier le grand choral et ses 700 choristes à l'espace Argence. 

A cette occasion Pierre-Marie Boccard, délégué artistique du festival a livré sa vision de cette 35e édition à France 3 Champagne-Ardenne. 

Accueillir M, à Troyes, c'est un événement ? 

Oui, on est très heureux de l'accueillir. C'est presque considéré comme une avant-première puisque le festival démarre en fait le dimanche, on s'est dit que c'était vraiment une trop belle opportunité pour cet artiste, qui pour nous, illustre tellement la couleur de programmation qu'on souhaite installer dans ce festival autour de la chanson francophone ouverte aux tendances actuelles et au son d'un monde qui bouge. Qui mieux que M illustre cette orientation et cette sensibilité là aujourd'hui ? J'ajoute qu'il est sensible aux événements qui se déroulent dans les territoires.

VIDEO : M Dans Ta Radio

Parmi les têtes d'affiche, il ya Tryo, pourquoi ce choix ?

Tryo, qu'on a découvert en 2013 a déjà été invité du festival au niveau de son répertoire. En fait, on s'est découvert avec Tryo et on ne se quitte plus depuis cette depuis ces 9 années là et en réalité, on voulait installer une édition avec une belle sensibilité avec des valeurs un peu humanistes, et des gens qui aiment partager et c'est vraiment ce qu'on ressent au niveau du public. Alors on a proposéà Tryo de revenir avec deux artistes. Ils ont invité Gauvain Sers et L.E.J qui sont également des artistes très proches des Nuits de Champagne et du Grand choral.

Quel autre belle surprise vous nous réservez pour ses Nuits de Champagne ?

C'est une programmation très large. Depuis l'an dernier, on inscrit carrément au programme ces rendez-vous, des lieux qui chantent, avec notamment quatre soirs on propose au public tout simplement de venir apprendre une chanson pour son simple plaisir et son simple bonheur. C'est une dimension participative du festival à laquelle on tient énormément.

Sinon en dehors des trois artistes invités et M, il y aura Juliette Armanet qui a, elle aussi, participé au grand choral, il y a quelques années. Quelle carrière ! Il y aura Feu chatterton pour représenter cette tendance pop rock à laquelle on tient énormément comme Suzane d'ailleurs qui va clôturer cette série de concerts au Théâtre de Champagne et puis les Frangines, une révélation dans le répertoire populaire de la chanson française avec une première partie assez intéressante et enfin Youssoupha tendance rap, qui va se présenter dans une version gospel symphonique et Youssoupha sera accompagné au Théâtre de Champagne le mardi 25 octobre par l'orchestre symphonique du conservatoire de Troyes. Donc vous voyez qu'on a énormément de partenariats et d'opportunités dans cette édition.

Sur les tarifs, face à la baisse du pouvoir d'achat, il y a il y une réflexion ? 

On essaie, on est coincé par une offre exponentielle budgétaire des productions.

Elles doivent se récupérer de tout ce qu'ils ont vécu depuis deux ans pendant le covid. Mais on a été très raisonnable sur les tarifs dans la dans la limite du possible. On est on est encore dans un format transitoire, c'est-à-dire qu'on a été prudent au niveau du volume de l'offre. On est intergénérationnel. Si vous regardez bien le programme de Youssoupha à Tryo, et les Frangines, en passant par Feu chaterton et Juliette Armanet.

Combien de spectateurs attendez vous ? 

L'an dernier on était sur on était sur 20 000 et on a terminé à 17 000 là, on se dit qu'un objectif à 25 000 n'est pas aberrant. Tout dépend des conditions qu'on va récupérer. 

Et le virus qui peut faire son retour ? 

Le public réagit en temps réel par rapport aux annonces de l'actualité, c'est terrible. Il se mobilise au dernier moment. L'an dernier, on l'a vécu nous-même, puisqu'on a rempli qu'à 50 % la jauge trois semaines avant le début du festival.  Mais les festivals sont un atout du fait de l'attachement du public à leur événement dans le territoire, ça c'est clair.

On se considère avant tout comme une très belle marque qualitative, on sait très bien que dans le volume, il y a mieux les Eurockéennes, le Cabaret Vert, mais nous n'avons jamais joué le quantitatif. Privilégiant le qualitatif, c'est-à-dire un vrai projet avec un vrai récit.

Les Nuits de Champagne ont 35 ans, c'est un cap ? 

En 2022, ce sera en effet le 35e programme, or seuls 5% des festivals tout répertoire confondu passe les 30 ans. Passer 35 ans, c'est une année décisive qui arrive après deux années éprouvantes pour le métier du spectacle vivant et de la chanson. Il va y avoir des conséquences très sérieuses. C'est sérieux ce qui se passe : les carrières d'artistes sont extrêmement fragilisés, ils ont déjà été fragilisés par l'accès gratuit à la chanson par le numérique car cela touche le revenu principal des ventes d'albums.

Les auteurs compositeur ont perdu 80% de leurs revenus. C'était le revenu principal de ces gens. L'argent qui se gagnait par la vente d'album était un bon moyen pour les maisons de disques d'accompagner la jeune carrière d'un artiste pour qu'il se plante au deuxième album qui réussissent au troisième. 

Mais c'est la notion de carrière et de répertoire qui est fragilisée en fait. Aujourd'hui les gens consomment la chanson à l'unité. De notre côté, on va s'éclater dans la proximité, avec des événements en concert et dans le en centre-ville.