Troyes : la lycéenne soupçonnée d'être partie en Syrie pour le jihad retrouvée en Allemagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par GS, avec AFP
Le centre ville de Troyes
Le centre ville de Troyes © MaxPPP

Une lycéenne française scolarisée à Troyes dont les parents avaient signalé la disparition, craignant qu'elle ne soit partie pour la Syrie afin d'y mener le jihad, a été retrouvée en Allemagne, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.
La jeune fille, âgée de 16 ans et scolarisée en classe de seconde au lycée Marie de Champagne de Troyes, a pris contact avec son frère, qui est parti avec son père la chercher à Francfort, en Allemagne, a indiqué une source proche de l'enquête.
Le parquet de Troyes a confirmé la teneur de ces informations, sans pouvoir préciser dans l'immédiat si la lycéenne a été retrouvée par sa famille jeudi soir ou vendredi matin.
Les parents de la jeune fille, qui se serait radicalisée depuis quelques mois, avaient déclaré sa disparition mardi au commissariat central de Troyes.
Celle-ci avait donné à l'une de ses amies une lettre dans laquelle elle précisait son intention de gagner la Syrie en passant par la Turquie, pour y mener le jihad, selon la source proche de l'enquête.
Le téléphone de la jeune femme, qui a également la nationalité algérienne, avait émis un signal mardi du côté de Marignane (Bouches-du-Rhône), selon cette source.
Un homme, avec lequel la jeune fille serait liée religieusement, serait entré en contact avec elle via internet et lui aurait envoyé un mandat cash de 500 euros
pour financer son départ, a ajouté la source.
Les raisons qui ont poussé la jeune femme à mettre un terme à son périple restent à déterminer.
L'enquête pour disparition inquiétante désormais close, reste l'enquête de la section antiterroriste du parquet de Paris, a précisé la source proche.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.