Troyes, Reims, Charleville, Chaumont : 15 degrés au-dessus de la normale en Champagne-Ardenne jusqu'à samedi

Le froid et l'automne attendront, jusqu'à samedi 19 septembre, une vague de chaleur est attendue en France et dans le Grand Est avec des températures atteignant chaque jour plus de 30 degrés. Inédit à cette saison.
La vague de chaleur fait le bonheur des bistrots, comme ici à Troyes.
La vague de chaleur fait le bonheur des bistrots, comme ici à Troyes. © FTV
Les nostalgiques de Joe Dassin vont être servis. "L'été indien" (chanson sortie en 1975) sera plus que jamais d'actualité cette semaine avec une vague de chaleur totalement inédite qui va s'abattre sur la région Grand Est. Dès ce lundi 14 septembre et jusqu'à samedi 19 septembre, les températures atteindront tous les jours plus de 30 degrés avec des pics à 35 degrés ce lundi et ce mardi. Tout comme à Paris, ces températures n'ont pas été enregistrées en cette période depuis 1911 et laisse croire une fois de plus au réchauffement climatique, chaque année de plus en plus important.
 

Point d'orgue de cette vague de chaleur post-rentrée, ce mardi, les températures les plus élevées de France sont attendues sur l'Aube, la Marne et les Ardennes avec des températures pouvant atteindre de 34 à 36 degrés à la mi-journée. C'est 10 à 15 degrés de plus que les normales de saison. 
 

Les habitants se préparent donc à profiter encore un peu plus du soleil comme à Troyes où les terrasses étaient bien remplies ce lundi "C'est un prolongement de l'été, on en profite pour prendre nos repas en terrasses, des verres en fin de journée avec les collègues. C'est assez agréable" avoue Jérôme, à l'issue de son déjeuner dans l'une des brasseries de la ville. A ses côtés, Marie ajoute perplexe : "c'est vraiment étrange, il fait très chaud dehors, plus chaud d'ailleurs que dans notre bureau. C'est certain c'est agréable mais c'est aussi un sentiment étrange quand on pense au réchauffement climatique que je trouve inquiétant".
 
 

Inquiétude chez les agriculteurs

D'autres ne rigolent pas du tout. Les agriculteurs sont en pleine campagne d'arrachage de pommes de terre et doivent pour l'une des premières fois arroser les pommes de terre au moment de l'arrachage comme le souligne Bruno dans la campagne Arcisienne "C'est inédit, si nous n'arrosons pas juste avant l'arrachage, la peau des pommes de terre sera arrachée, abimée et invendable. Nous avons également beaucoup d'inquiétude sur l'arrachage des betteraves à sucre qui aura lieu d'ici quelques jours.."

En effet, les betteraves sont encore très petites et mécaniquement il sera difficile de les arracher. Le rendement devrait cette année couvrir à peine le prix de l'arrachage, une catastrophe à venir alors que les betteraviers ont déjà connu un large épisode de jaunisse cette saison...

A noter également que le colza semé il y a quelques jours n'est quasiment pas levé et devrait être semé à nouveau en raison de cette sécheresse extrême... La chaleur ne fait pas que des heureux et ça devrait se poursuivre encore plus d'une semaine avant le retour de valeurs plus fraiches et le retour attendue de la pluie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo