Bas-Rhin : après 2 ans d'enquête, douze individus d'une organisation criminelle internationale interpelés

La Direction départementale de la Sécurité Publique du Bas-Rhin annonce l'arrestation le 21 juin de douze individus "constituant la ramification alsacienne d'une organisation criminelle internationale spécialisée dans les vols de toute nature".

 

Interpellation par la police du Bas-Rhin de douze membres d'une association criminelle internationale.
Interpellation par la police du Bas-Rhin de douze membres d'une association criminelle internationale. © Joël Philippon /Max PPP

Après une enquête de deux ans, menée par les policiers de la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP) du Bas-Rhin et l' Office Central de Lutte contre la Délinquance Itinérante, douze ressortissants géorgiens et arméniens ont été interpelés ce 21 juin à Strasbourg. Les douze individus sont "tous ressortissants Géorgiens ou Arméniens, constituant la ramification alsacienne d'une organisation criminelle internationale spécialisée dans les vols de toute nature (cambriolage, vols à l'étalage,..)" précise le communiqué de la direction de la DDSP.  "C'est un réseau majeur de malfaiteurs, d'habitude très structuré qui a été démantelé par les enquêteurs de la Sûreté Départementale et l'Office Central." 

Dès 2019, les policiers de la cellule anti-cambriolage de la Sûreté Départementale du Bas-Rhin ont identifié et interpelé "les membres de deux équipes de cambrioleurs géorgiens, très professionnels et particulièrement bien organisés." toujours selon le communiqué de la police. Avec d'autres équipes, ils ont commis plus de 200 cambriolages. Les investigations ont ensuite menée à une organisation mafieuse Vory-v-Zakone dont le chef était installé à Strasbourg et chargé de diriger la structure criminelle alsacienne. "Une information était ouverte auprès de la Juridiction Interégionale Spécialisée (JIRS) à Nancy en mai 2020 des chefs d'association de malfaiteurs, vol en bande organisée, blanchiment, recel et escroquerie en bande organisée." conclut le communiqué.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité faits divers justice