Accident mortel d'un TGV à Eckwersheim : la SNCF, deux filiales et trois salariés seront jugés lors d'un procès

Publié le Mis à jour le
Écrit par Flavien Gagnepain avec AFP

Sept ans après l'accident mortel d'un TGV d'essai à Eckwersheim (Bas-Rhin), un procès devant le tribunal correctionnel de Paris a été ordonné. La SNCF, deux filiales et trois salariés seront jugés.

Près de sept ans après le déraillement d'un TGV d'essai qui avait fait onze morts et 42 blessés le 14 novembre 2015 à Eckwersheim (Bas-Rhin), un procès se tiendra devant le tribunal correctionnel de Paris. L'information, annoncée par nos collègues de l'AFP ce lundi 29 août 2022, nous a été confirmée par Me Gérard Chemla, avocat des familles des victimes. 

"Vont être jugés les gens qui étaient dans la motrice et qui ont provoqué de façon directe l'accident. C'est normal. Par contre les salariés de SNCF et de SYSTRA qui ont organisé les essais sans mettre en place les mesures de sécurité qu'il fallait imaginer, ces gens-là ne sont pas renvoyés devant le tribunal. Or c'est eux qui physiquement matériellement ont commis les erreurs ont pris les décisions qui aboutissent à ce résultat dramatique", regrette l’avocat.

La SNCF, ses filiales Systra (commanditaire des essais) et SNCF Réseau (gestionnaire des voies) ainsi qu'un conducteur principal, un cadre et un pilote seront jugés pour "blessures et homicides involontaires par maladresse, imprudence, négligence ou manquement à une obligation de sécurité", ont ordonné le 2 août les deux magistrats du pôle "accidents collectifs" du tribunal judiciaire de Paris. "Les victimes ne sont pas, pour la plupart d’entre-elles, dans une ambiance de revanche ou de chasse aux sorcières, explique Gérard Chemla. Elles veulent simplement la vérité et la justice. Et donc ce qu'on attend maintenant, c’est que sur un débat public, on expose ce qui s'est passé, on ouvre les dossiers et que si des fautes ont été commises on les sanctionne comme on doit les sanctionner".

En août 2021, le parquet de Paris avait requis le renvoi en procès de ces mêmes mis en cause. Les trois employés avaient été mis en examen en octobre 2016 pour "homicides et blessures involontaires", puis la SNCF et Systra en décembre 2017 et SNCF Réseau en 2019.

Pour l'heure, la date du procès n'est pas encore connue.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité