Disparition de Lina : sa mère reçue par les juges d'instruction

La mère de Lina, l'adolescente de 15 ans disparue en Alsace il y a 4 mois, a été reçue par deux juges d'instruction ce jeudi 1er février. Elle a pu exprimer sa "frustration" de ne pas être davantage tenue au courant de l'enquête, selon son avocat.

Il s'agit de la première audition organisée après quatre mois d'enquête : la mère de Lina, l'adolescente de 15 ans disparue en Alsace il y a 4 mois, a été reçue par deux juges d'instruction ce jeudi 1er février. "Même si la frustration demeure parce que l'accès au dossier complet n'a pas été possible, Madame Fanny Groll tient à remercier l'accueil des deux juges et leur qualité d'écoute", a déclaré à l'AFP son avocat, Me Matthieu Airoldi, à l'issue de l'audition.

La mère de Lina et son avocat n'avaient pu prendre connaissance jusqu'à présent que de l'enquête préliminaire, à savoir les éléments découverts dans la première semaine qui a suivi la disparition de la jeune fille. "La qualité du travail des enquêteurs n'est nullement remise en cause dans ce dossier, Madame Groll sait que ceux-ci travaillent d'arrache-pied pour faire toute la lumière sur les causes de cette disparition et retrouver sa fille", a ajouté Me Airoldi.

Des investigations de longue haleine

L'adolescente a disparu le 23 septembre dernier après avoir quitté son domicile, à Plaine dans le Bas-Rhin, pour se rendre à la gare de Saint-Blaise-la-Roche, à environ trois kilomètres de là, un trajet à pied qu'elle avait l'habitude de faire. Plusieurs battues ont été organisées après sa disparition, mais n'ont pas permis de découvrir d'indices probants. Des points d'eau ont également été sondés, sans résultat.

L'enquête sur sa disparition a d'abord été menée par le parquet de Saverne, qui s'est ensuite dessaisi au profit du parquet de Strasbourg. Une information judiciaire a été ouverte contre X pour "enlèvement et séquestration non suivie d'une libération volontaire de plus de sept jours".

Dans sa dernière communication sur l'affaire, le 2 octobre dernier, le parquet de Strasbourg annonçait que l'enquête s'orientait "vers des investigations de longue haleine sous l'autorité des deux magistrats instructeurs en charge de l'affaire, (...) aucune piste n'étant écartée ni privilégiée".

Plus récemment, les gendarmes ont lancé deux appels à témoins concernant un jeune homme qui circulait dans une voiture grise. Une nouvelle piste qui pourrait relancer l'enquête.

L'avocat a indiqué qu'il tiendra ce vendredi 2 février une conférence de presse, en présence de la mère de Lina.