EN IMAGES. Bas-Rhin : 18 corps décapités de l'époque moderne retrouvés lors de fouilles préventives

Publié le
Écrit par Anne-Laure Marie .

18 corps suppliciés ont été retrouvés à Sand par les archéologues chargés des fouilles préventives au niveau du projet d'aménagement routier entre la ville et Benfeld. Les corps ont été décapités, le site faisant sous doute office de potence entre le XVe et le XVIIIe siècle, une découverte majeure.

C'est une découverte hors du commun faite par les archéologues chargés d'une fouille préventive du côté de Sand dans la plaine du ried alsacien. Ils ont mis au jour 18 corps dans 15 sépultures situées à environ 40 centimètres de profondeur dans un champ.

Des corps datés entre le XVe et le XVIIIe siècle, et qui, clairement, portent les marques d'une exécution. "Dans un cimetière classique, les tombes sont orientées d'une manière bien définie, nous explique Bastien Prevot, archéologue, responsable Moyen Âge et période moderne, et là pour ce site, cela ne respectait pas d'orientation précise".

Et d'ajouter, "par exemple sur cet ossement, c'est la moelle épinière, on a une trace de découpe avec une lame très nette. C'est donc une personne qui a été exécutée par décapitation."

De nombreuses questions restent bien sûr en suspens : qui sont ces personnes ? Pourquoi ont-elles été décapitées ? C'est presque un travail d'enquêteur qui démarre pour les archéologues. 

"On a notamment un ancien agriculteur, raconte Bastien Prevot, qui est passé nous voir et qui nous a dit que le lieu-dit de la parcelle juste adjacente au site, c'était Galgen. Et Galgen en allemand ça veut dire la potence." Et le scientifique de sortir une carte du site datée de 1632.

"Cette carte, elle est tout à fait intéressante parce qu'on voit bien au bord de la route qui relie Benfeld à Sand qu'on a deux potences qui sont figurées, donc c'est un document qui atteste d'un lieu de justice à cet endroit-là."

Les archéologues ont deux ans pour rendre leur rapport alors que les travaux concernant le projet d'aménagement routier, et pour lequel les fouilles ont été ordonnées, vont bientôt démarrer.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité