Réforme des retraites : l’écluse EDF de Marckolsheim évacuée par les CRS après deux jours de blocage

Après une journée de grève nationale contre la réforme des retraites, la mobilisation continue en Alsace. À Marckolsheim, une centaine de manifestants ont bloqué l’écluse EDF dès le 6 mars 2023 au soir. Ils ont été évacués par les CRS dans l'après-midi du 8 mars, la navigation sur le Rhin a repris.

La situation se tend sur place. Une centaine de grévistes des industries électriques et gazières ont bloqué, dès le lundi 6 mars 22h, l'écluse EDF de Marckolsheim (Bas-Rhin) pour protester contre la réforme des retraites. La navigation fluviale a été totalement interrompue durant deux jours sur le Rhin. Les CRS, sur ordre de la préfecture, ont évacués tous les manifestants dans le calme le mercredi 8 mars aux alentours de 15h. 

Les salariés alsaciens de la centrale hydroélectrique n'étaient pas les seuls à se mobiliser sur place. "Plusieurs de nos collègues venant de la France entière, majoritairement du Grand Est, nous aident à maintenir le blocage, explique Philippe Charpentier, délégué syndical CGT chez EDF Hydro Est. À l'heure actuelle, plusieurs dizaines de bateaux sont bloqués sur le Rhin depuis lundi soir". 

Tous réclament l'abandon total de la réforme des retraites et le report de l'âge légal de départ à 64 ans.

L'opération que nous menons a pour objectif de peser sur l'économie

Philippe Charpentier, délégué syndical CGT EDF Hydro

"Ce n'est que comme ça qu'ils comprendront", estime le syndicaliste.

Les salariés demandent également le maintien de leur régime spécial. "Nous avons la possibilité, pour les plus anciens salariés, de prendre nos retraites cinq ans avant l'âge légal, explique-t-il. Ils veulent désormais nous retirer cet avantage alors que nous exerçons un métier avec des critères de pénibilités". Selon lui, les mécaniciens, lignards, techniciens ou encore agents de maintenance sont concernés par une pénibilité maximale. 

Les gendarmes sur place pour stopper le blocage

Alors que les grévistes avaient engagé leur deuxième journée de blocage dans le calme, plusieurs gendarmes ont débarqué aux abords de l'écluse de Marckolsheim. "Nous avons d'abord discuté, ils nous ont affirmé qu'ils ne voulaient pas nous empêcher de bloquer", indique Philippe Charpentier. Dans la matinée du 8 mars, les quelques grévistes arrivant sur place pour rejoindre leurs collègues ont été empêchés d'accéder au site. 

Selon les grévistes, la quarantaine de gendarmes sur place "ont coupé tous les accès" et "ont encerclé les manifestants" pour éviter la reconduction du blocage. "Ça a provoqué des échauffourées. En réaction, on se barricade sur le site de l'écluse", constate le délégué syndical. Les manifestants ont tous été évacués, dans le calme, après l'intervention des forces de l'ordre.  

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité