"Ich bekùmm e Aff !", un one-man-show hilarant sur les petites choses de la vie

durée de la vidéo : 00h04mn25s
Sujet Rund Um en alsacien sous-titré ©France Télévisions

"Ich bekùmm e Aff !" est une expression alsacienne qui signifie littéralement "je reçois un singe", une métaphore pour dire "j'hallucine" et c'est aussi le nom du spectacle de l'humoriste Christophe Voltz. Un one-man-show qui fête ses 20 ans cette année.

Christophe Voltz a travaillé dans les fleurs puis dans les prothèses dentaires avant de se consacrer entièrement à la culture. Un homme touche-à-tout qui, au fil de ses rencontres et de ses observations, s'est inspiré et s'inspire toujours des petites choses de la vie pour en écrire des textes drôles. Et si l'humoriste fête cette année les 20 ans de son one-man-show "Ich bekùmm e Aff", tout a commencé à la radio en mars 2003.

"Le CSA voulait qu'une radio privée strasbourgeoise (RFM, ndlr)  propose une chronique en alsacien et le responsable, à l'époque, me demandait de réfléchir à un titre qui pourrait ressembler au "étonnant, non ?" de Pierre Desproges. J'ai pensé à cette expression que j'affectionne : "Ich bekùmm e Aff!" . Depuis, il écrit des chroniques diffusées sur les ondes tous les samedis.

Des histoires qu'il a décidé de porter sur scènes il y a 20 ans. "Mon objectif est que les Alsaciens éprouvent le même plaisir que moi d'entendre et de parler notre langue, au-delà des vieilles ritournelles sur l'Alsace qu'on entend depuis des années".

 

Et quand Christophe Voltz n'écrit pas ses chroniques, il compose sur sa guitare. Des notes de blues, de folk, même de rap sur lesquelles il pose des mots en alsacien. "Cette langue s'est imposée à moi". Une langue avec laquelle il parle de tout, sauf de politique. Une langue qu'il dépoussière avec plaisir et qu'il veut entendre encore bien longtemps.