Tentative de féminicide à Sélestat : l'agresseur retrouvé mort, "vraisemblablement suicidé"

Une femme a été grièvement blessée par une arme à feu ce vendredi 11 décembre à Sélestat. Son ex-compagnon serait l'auteur du coup de feu. Après s'être retranché dans une cave, il a été retrouvé mort dans la soirée.

Rue de la Vancelle, là où a eu lieu la tentative de meurtre vendredi 11 décembre 2020
Rue de la Vancelle, là où a eu lieu la tentative de meurtre vendredi 11 décembre 2020 © Yves Ledig. FranceTélévisions.

En début d'après-midi ce vendredi 11 décembre à Sélestat (Bas-Rhin), une femme âgée de 30 ans a été agressée par son ex-compagnon, elle a été grièvement blessée par arme à feu. Les investigations des policiers de Sélestat se sont rapidement orientées vers son ex-concubin. Ils se sont rendus à son domicile, où ce dernier ne se trouvait pas. Il s'était retranché et barricadé dans la cave d'un immeuble.

Appelé en renfort, le Raid a forcé la porte de la cave. L'auteur a été retrouvé décédé vers 19h50 avec une blessure par arme à feu à la tête et une arme à proximité. "Il s'est très vraisemblablement suicidé", selon le communiqué de la procureure de Colmar. Un médecin légiste a été appelé sur place pour faire les constatations médicales nécessaires. Une autopsie sera ordonnée. L'enquête se poursuit en flagrance pour déterminer les circonstances précises des faits.

Sur son compte Twitter, la police nationale du Bas-Rhin ajoute que les premiers policiers qui sont intervenus ont été la cible de tir mais qu'aucun agent n'a été blessé.

Fin d'une opéraiton qui aura duré plusieurs heures 

L'auteur de la tentative de meurtre s'était retranché vers 18 heures dans une cave, allée de la Lohmüle. L'immeuble avait dû être évacué. Plusieurs détonations ont été entendues. La police nationale précise que ces déflagrations ont été provoquées par l’intervention des forces de l'ordre. 

La police du Bas-Rhin a demandé à plusieurs reprises aux riverains d'éviter le secteur, de ne pas se pencher aux fenêtres et de ne pas diffuser d'images ou d'informations de localisation des forces de l'ordre : 

Quelques heures plus tôt, c'est une scène d'une grande violence qui s'est déroulée à quelques dizaines de mètres de l'école maternelle Oberlin de Sélestat, ce vendredi 11 décembre, vers 13h50. Une femme venait d'accompagner son enfant à l'école, quand elle a été prise à partie par son ex-conjoint.

"On a entendu un coup de feu. J'ai regardé par la fenêtre et j'ai vu les gendarmes, de la gendarmerie juste en face. La jeune femme était allongée par terre, dans son sang", explique Yusuf Iramil, qui habite juste à côté. La tentative de meurtre a eu lieu rue de la Vancelle, non loin de l'école maternelle, comme indiqué sur cette carte :

L'amie de la victime est encore sous le choc de ce qui s'est passé quelques heures plus tôt. Elle raconte :

"J'étais avec ma copine en train d'accompagner les enfants à l'école. Son ex-conjoint l'attendait là-bas, au coin de la rue. Ils se sont violemment disputés. Elle a dit "lâche-moi", mais il ne l'a pas lâchée. Elle s'est retournée vers moi et m'a dit "Laetitia, au secours, appelle la police", mais je n'avais pas mon portable sur moi, je lui ai proposé de venir chez moi. Elle a pris la trottinette et elle est partie à toute vitesse", raconte Laetitia Suhner. Elles sont voisines depuis 9 ans, et amies aussi. Elle a tout vu ensuite.

"Il lui a couru après et j'ai vu son ex-conjoint sortir une arme de sa veste pour lui tirer dessus. Je ne l'ai pas vu tirer, j'ai juste entendu le coup de feu. J'ai couru vers elle, je lui ai caressé les cheveux et je lui ai parlé, pour qu'elle reste avec nous. Elle ne m'a pas entendue sur le moment. Quelqu'un a appelé les pompiers."

La victime a été transportée à l'hôpital de Hautepierre, à Strasbourg. Elle est grièvement blessée à la tête. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féminicide faits divers police société sécurité femmes