"Avoir du pain en bas de chez soi, ça change la vie", la plus petite boulangerie ambulante de France sillonne ce quartier depuis avril

Croissants et baguettes au pied des immeubles : une boulangerie ambulante pallie le manque de commerces dans un nouveau quartier de Strasbourg. Depuis le mois d'avril 2024, le pétrin mobile stationne aux Deux-Rives pour le plus grand plaisir des habitants.

Certains ont peut-être connu la camionnette-épicerie qui d'antan s'arrêtait dans les villages. Aujourd'hui, voici le vélo-cargo boulangerie qui s'arrête en bas des immeubles d'habitation pour proposer pains et viennoiseries. Depuis le 15 avril 2024, ce commerce mobile sillonne le quartier des Deux-Rives à Strasbourg. Plus petite boulangerie de France, elle devient l'un des premiers commerces de ce secteur en développement.

Aujourd'hui, ce ne sont plus les zones rurales qui attirent les commerces ambulants, mais les quartiers urbains. Ainsi, c'est à bord d'un vélo-cargo que le pétrin mobile prend la route pour proposer petits pains, croissants et autres bretzels aux Strasbourgeois.

Nicolas Ott a à peine le temps d'installer son étal au bord du canal que les premiers clients arrivent. "Ce sont les mêmes produits qu'en magasin" précise l'ancien paysagiste. Ces habitants du quartier apprécient ce nouveau commerce de proximité. "Il commence à y avoir pas mal de monde dans le coin, le plus gros défaut, c'est qu'il n'y a pas de boulangerie", explique une cliente.

Un bateau de croisière passe au loin. "Deux croissants aux pistaches, une madeleine, un croissant et une tradition... 8 euros 20 s'il vous plaît !". "Ça change la vie parce qu'on n'a pas de boulangerie à proximité, donc c'est chouette de descendre en bas de chez soi et d'avoir du pain" ajoute-t-elle.

Un riverain est descendu en tong de son immeuble : "Franchement, c'est génial, c'est une offre qu'on apprécie beaucoup étant donné qu'on n'a pas encore de commerces. C'est super sympa, il a une variété de produits tout à fait correcte et ça nous rend bien service."

Créer du lien

Les premiers habitants sont arrivés il y a moins de cinq ans sur le site Starlette. Entre Neudorf et la frontière allemande naturelle du Rhin, c'est tout un nouveau quartier qui est sorti de terre et où la vie s'installe peu à peu, favorisée notamment par ce premier petit commerce : "Ça permet aussi de faire connaissance, de discuter avec les autres résidents parce que ce sont de grosses résidences. Ça va prendre du temps, mais c'est ce à quoi on aspire, même si on sait que ça va prendre du temps parce que le quartier est en plein développement" explique le mangeur de viennoiseries.

Le pétrin mobile est présent 7 jours sur 7. Il reste une heure et demie avant de se déplacer pour faire une autre halte au Port-du-Rhin, puis une troisième au Caléidoscope. 

Pour permettre aux habitants de profiter de baguettes croustillantes, c'est toute une équipe qui est mobilisée, celle du Pétrin, bistrot du boulanger, installée dans le quartier du Danube tout proche. Elle a été créée en 2023 par un entrepreneur de 29 ans. Maxime-Henri Ott voulait proposer une offre de proximité aux habitants, dépourvus de commerces : "Les personnes devaient se déplacer, et nous, avec le vélo cargo, l'idée, c'est de décarboner le dernier kilomètre. Au lieu qu'elles se déplacent, on leur ramène les produits au pied de la porte."

Pour l'entrepreneur, le vélo-cargo est aussi une manière de patienter avant sa prochaine réalisation : dans les locaux de l'ancienne brasserie Schutzenberger du Port-du-Rhin, datant de 1899, il est en train de réaliser une immense boulangerie-pâtisserie. Elle devrait ouvrir ses portes d'ici à la fin de l'année 2024.

En attendant, la tournée du pétrin mobile dans le quartier continuera avec trois arrêts quotidiens jusqu'à midi.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité