Des tonnes de colis perdus en vente à Strasbourg mercredi, vous tomberez peut-être sur une pépite

Sept tonnes de colis vont être mises en vente dans une boutique éphémère du centre commercial place des halles à Strasbourg à partir du 15 mai. Des milliers de clients sont attendus pour acquérir ces colis mystères.

Achèteriez-vous un colis sans en connaître le contenu ? Peut-être qu'il cache un portable dernière génération, une paire de sneakers en 47 ou un lot de casseroles ? Des milliers de clients tentent leur chance lors des ventes éphémères de colis NPAI (comprenez des colis dont les destinataires "n'habitent pas à l'adresse indiquée"), et ce sera probablement le cas à partir du mercredi 15 mai au centre commercial "Place des Halles" à Strasbourg.

"En général, on a une heure à une heure et demi d'attente" témoigne Aurélien Jaeg. Le patron de PercheShop, qui organise l'événement, nous répond sur la route qui le conduit à Strasbourg. "On essaie d'être le plus fluide possible mais il y a beaucoup de monde". Il faut dire que le concept est tentant : choisir un colis à l'aveugle, sans savoir ce qu'il contient, et après s'être acquitté du carton pour 16 euros le kilo (le paquet est pesé à la caisse), le client repart avec et peut découvrir ce qu'il y a dedans.

"Il y a de tout" affirme Aurélien Jaeg. "Ça peut être des téléphones, des montres connectées, des oreillettes..." Ça peut-être aussi des objets de très faible valeur. "Comme je dis toujours, c'est mieux que les jeux de grattage où soit on perd soit on gagne. Avec les colis NPAI, il y a toujours quelque chose dedans".

Le phénomène prend beaucoup d'ampleur depuis six mois. Les ventes de colis NPAI se multiplient. Aurélien Jaeg a créé son entreprise en 2023. Il organise une vente par mois dans une nouvelle ville.

PercheShop achète en gros les colis non distribués auprès de sociétés de logistiques provenant de l’Europe et la France. Car les entreprises émettrices des colis ne souhaitent pas toujours récupérer les paquets, notamment en raison des coûts de retour. Une fois le délai légal de conservation écoulé, les cartons deviennent la propriété des transporteurs. 

Un changement permis par la loi anti-gaspi

"Auparavant, les colis étaient détruits" explique Aurélien Jaeg. Depuis la loi anti-gaspi, les règles ont changé. "Maintenant, les colis peuvent être revendus à des grossistes". Qui les revendent à leur tour aux particuliers. Pas de profil type chez ces derniers à en croire le chef d'entreprise. "On a tous les âges, tous les milieux. Certains achètent des colis pour se faire un complément de revenus, en revendant par exemple sur des sites comme Le Bon Coin ou Vinted."

Depuis que le phénomène se développe, de nombreux sites sont apparus sur internet pour exploiter le filon. Le principe est identique aux ventes réelles : les colis sont mis en vente en ligne. Mais attention aux arnaques. Des internautes disent n'avoir jamais reçu leur carton. Le site 60 millions de consommateurs dit avoir réceptionné une foule de signalements. 

Pour cette première vente strasbourgeoise, PercheShop arrive avec sept tonnes de marchandises. Les portes ouvriront à 9 heures le mercredi 15 mai et la boutique est réservée jusqu'au 18 mao. Mais la vente prendra fin une fois tous les stocks écoulés. Et ce pourrait être avant le vendredi soir.