Grève, manifestation et opération escargot : une journée de mobilisation générale organisée mardi

Pas de perspectives d'augmentation salariale, alors les organisations syndicales de la fonction publique appellent leurs agents à faire grève et à manifester ce mardi 19 mars. De leur côté, les infirmiers libéraux annoncent une opération escargot. Objectif pour tous: se faire voir et se faire entendre du gouvernement.

Attention, perturbations à prévoir ce mardi 19 mars à Strasbourg et dans tout le Bas-Rhin. Les organisations syndicales de la fonction publique appellent à la grève et à manifester pour protester contre l'absence de perspectives d'augmentations dans un contexte inflationniste.

"Il est urgent d’ouvrir sans délai des négociations pour améliorer les carrières et prendre des mesures générales pour les salaires, notamment en revalorisant le point d’indice, dans un contexte d’effondrement du niveau des rémunérations des agent·es publics", précisent la CFDT, CFE-CGC, la CGT, FA, FO, FSU, Solidaires, et UNSA dans un communiqué commun.

Une manifestation est prévue au départ de la place Kléber à 14 heures. Conséquence immédiate, les cantines des écoles de la ville de Strasbourg seront fermées, les parents sont invités à prendre leur disposition. Par ailleurs, si 25% au moins des enseignants d'une école sont en grève, un service minimum d'accueil sera mis en place dans l'une des six écoles désignées :

  • Quartiers Hautepierre – Cronenbourg : accueil à l'école maternelle Langevin – (6 rue Langevin) ;
  • Quartiers Neudorf – Port du Rhin : accueil sur l'école primaire du Schluthfeld – (62 rue de Saint Dié) ;
  • Quartiers Robertsau – Esplanade et Conseil des XV : accueil sur le site de l'accueil de loisirs Schwilgué (45-47 rue de la Doller) ;
  • Quartiers Gare – Centre-ville et Krutenau : accueil sur l'école maternelle Sainte Madeleine (2 place Sainte Madeleine) ;
  • Quartiers Elsau – Montagne Verte – Koenigshoffen et Poteries : accueil à l'école maternelle Gliesberg (10 chemin du Gliesberg) ;
  • Quartiers Meinau et Neuhof : accueil à l'école Guynemer (11 rue d'Argenton- Annexe).

Le personnel pénitentiaire est également appelé à manifester ce mardi 19 mars. Rendez-vous est pris devant la direction interrégionale des services pénitentiaires de Strasbourg dès 9 heures. "Cette mobilisation doit être la manifestation de notre indignation face à la déconsidération de nos métiers et de nos attentes légitimes en matière salariale", est-il spécifié dans le communiqué de presse de l'UFAP UNSa justice.

Opération escargot des infirmières libérales

Des revendications salariales aussi du côté des infirmières libérales. Elles protestent depuis de longs mois maintenant sur la non-revalorisation de leurs actes médicaux. 4,5 euros bruts par exemple pour une injection, rémunération inchangée depuis 2009, malgré l'inflation galopante et l'explosion des charges.

Véronique Bier est infirmière libérale, représentante régionale du syndicat Convergence Infirmière, qui organise l'opération escargot. "Malgré notre précédente mobilisation, nous ne voyons toujours rien venir. Nous avions été reçues à la CNAM (caisse nationale d'assurance maladie, NDLR) et nos revendications transmises mais depuis rien ne bouge!" s'indigne-t-elle.

Des revendications salariales mais aussi concernant la retraite. "Je ne me vois pas à 67 ans, tremblotante, effectuer des prises de sang. Nous demandons un départ à 62 ans à taux plein, qui prendrait en compte la pénibilité de notre travail", explique-t-elle, incisive.

Véronique Bier demande donc avec Convergence infirmière et toutes celles qui se mobiliseront une ouverture des négociations et appellent les collègues à participer à l'opération escargot prévue le 19 mars au départ du cinéma le Trèfle à Dorlisheim dans le Bas-Rhin à 7h30. Les infirmières manifesteront ensuite devant l'agence régionale de santé de Strasbourg entre 12h et 16h.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité