• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

INSOLITE – Il marche 102 kilomètres pour fêter le retour du Racing Club de Strasbourg en coupe d’Europe

Jean-Yves Mathiè a parcouru plus de 100 km pour faire honneur au RCSA. / © Jean-Yves Mathiè / France 3 Alsace
Jean-Yves Mathiè a parcouru plus de 100 km pour faire honneur au RCSA. / © Jean-Yves Mathiè / France 3 Alsace

Jean-Yves Mathiè n'est pas un supporter comme les autres. Cet habitant de Diemeringen a pris l'habitude de parier sur les résultats du Racing Club de Strasbourg, son club favori. Son dernier challenge : parcourir plus de 100 kilomètres à pied après la victoire en Coupe de la Ligue.

Par Marie Coulon

Le dicton le dit bien. Quand on aime… on ne compte pas. Jean-Yves Mathiè, n’a pas compté les kilomètres pour prouver son attachement au Racing Club de Strasbourg. Jeudi 18 avril, cet habitant de Diemeringen a rallié Strasbourg, à pied, pour assister à l’entraînement de son club favori. 102 km précisément entre son domicile et la Meinau. 13h de marche!

Le sport a toujours été en moi. Ça n’a pas été une épreuve. A part une ampoule, je vais bien.
Jean-Yves Mathiè -

A l’origine du périple de ce passionné de foot, un brin "fou-fou", il y a une petite phrase lancée à la volée.  "J’avais dit à mes copains, si Strasbourg rejoue une coupe d’Europe je marcherais jusqu’à la Meinau. Pour moi c’était impensable, je n’y croyais pas vraiment. Normalement le PSG rafle tout. Finalement, ils ont gagné la finale de la Coupe de la Ligue, ils l’ont fait. Et moi, j’ai dû y aller".

Un pari donc, pour faire honneur au RCSA dont il est fan depuis 1979. "Je suis l’actualité des joueurs en permanence, j’ai suivi toute l’histoire du club et je l’ai toujours défendu même lorsqu’il était au plus bas. Aujourd’hui, j’en suis fier. Je sens qu’il s’y passe quelque chose de positif".
 
Jean-Yves Mathiè a rencontré Thierry Laurey, l'entrapineur du RCSA à son arrivée au stade de la Meinau. / © Jean-Yves Mathiè / France 3 Alsace
Jean-Yves Mathiè a rencontré Thierry Laurey, l'entrapineur du RCSA à son arrivée au stade de la Meinau. / © Jean-Yves Mathiè / France 3 Alsace

Sur la route, le marcheur a été rejoint par deux compères. Le trio, arrivé à Strasbourg vendredi 19, aux alentours de 8h du matin, a été accueilli au stade, dans l’après-midi, avec les honneurs. Sans s’y attendre, le responsable marketing du club mais aussi l’entraîneur, Thierry Laurey, sont venus à leur rencontre pour les féliciter. "Quelques minutes de bonheur, pour des moments qui resteront gravés à vie" confie Jean-Yves. "L’entraîneur, les joueurs…tout le monde a été adorable".

 


Il faut dire que le supporter de 49 ans pourrait devenir une sorte de porte-bonheur pour le RCSA. Il n’en est pas à son premier pari, et à chaque fois qu’il s’essaye au jeu du hasard, la victoire se manifeste. "Il y a trois ans, lorsque les Alsaciens étaient rétrogradés en CFA, j’avais parié leur remontée. J’avais dit que je marcherais de Diemeringen à Saverne, là où je travaille. Je l’ai donc fait."

Pour le Racing, mais pas que… "Ça a continué avec l’équipe de France. Je m’étais engagé à courir un marathon si elle remportait la Coupe du monde. Je me suis fait celui de Colmar." Mieux qu’un trèfle à quatre feuilles, le conseiller en emploi et apiculteur ne compte évidemment pas s’arrêter là. Pour la suite, il a un autre but…en or. "Si le Racing participe à la Ligue des Champions, je projette de courir un semi-marathon avec une personne en situation de handicap. Ça pourrait être une belle initiative."

En attendant, Jean-Yves n’a rien parié pour la rencontre de ce samedi 20 avril qui opposera Strasbourg à Montpellier. A peine ose-t-il un pronostic, en croisant les doigts. 3-0 pour les Alsaciens.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus