INSOLITE - Strasbourg : un escape game en l'église Saint-Guillaume

L'église Saint-Guillaume à Strasbourg / © Paroisse-Saint Guillaume
L'église Saint-Guillaume à Strasbourg / © Paroisse-Saint Guillaume

Dans le cadre de l'opération "#SauvonsGuillaume" initiée en 2017 pour sa restauration, un escape game sera organisé en l'église Saint-Guillaume de Strasbourg. Plusieurs dates sont prévues : vendredi 27 septembre, puis tous les dimanches jusqu'au 27 octobre et mercredi 23 octobre.

Par M.C.

"L'idée d'organiser un escape game avait été émise par une jeune femme venue chez nous dans le cadre d'un service civique", se rappelle Christophe Kocher, le pasteur de l'église Saint-Guillaume. Cette idée a mûri. La paroisse qui avait déjà proposé une manifestation  insolite, la projection du film d'horreur L'Exorciste il y a un an, s'est ensuite associée à A Maze In Live Escape Game et Habile Bill, des entreprises spécialisées, créatrices notamment d'escape game à l'opéra du Rhin et au musée archéologique de Haguenau. "Nous pensons qu'une église ne doit pas être un lieu fermé, mystérieux, mais ouvert, vivant", explique le pasteur, qui estime qu'y proposer un jeu d'évasion grandeur nature "reflète cette volonté d'ouverture". 

Cet événement est proposé dans le cadre de l'opération #SauvonsGuillaume, initiée en novembre 2017, pour la restauration de l'édifice strasbourgeois. Rendez-vous le 27 septembre de 14h à 18h pour le public et de 18h à 20h pour les mécènes, puis tous les dimanches jusqu'au 27 octobre de 10h à 18h et le mercredi 23 octobre de 12h à 18h. 
 

Scénario catastrophe

Un scénario est né, basé sur "le danger d'effondrement de l'église et propose une ultime exploration du lieu. Il faudra trouver au plus vite une sortie, avant que le bâtiment ne s'effondre. Tout en découvrant ce qu'abrite un lieu si mystique." Ce scénario catastrophe a un double objectif : "mettre les explorateurs en condition, sous la forme d'un urbex (exploration urbaine de lieux désaffectés), pour leur offrir une expérience unique, et alerter sur l'importance de sauver ce lieu incontournable du patrimoine strasbourgeois". Les participants pourront aussi découvrir des endroits généralement pas accessibles au public. 

Le projet a été élaboré en accord avec l'architecte en charge des travaux dans l'église pour assurer la protection des joueurs au même titre que celle du lieu et des oeuvres qu'il abrite, précisent les organisateurs. "Trois bénévoles de la paroisse seront également mobilisés pour accueillir les participants."  
.

Quatre euros par entrée

Les organisateurs précisent que quatre euros seront reversés sur chaque entrée à 19 euros à l'opération #SauvonsGuillaume. En deux ans, près de 370.000 euros ont déjà été récoltés grâce à la mobilisation des particuliers. Et le pasteur espère que les dons continueront d’affluer. Le coût global des deux premières phases des travaux est estimé à trois millions d’euros, dont la moitié à la charge de la paroisse, propriétaire de l’édifice.  

La première phase a consisté à réenduire les façades à la chaux, pour permettre au bâtiment de respirer. La deuxième, qui devrait durer 18 mois, concerne la nef, en attendant une troisième phase, à nouveau sur les façades. Le sol de l'église sera entièrement arraché. Une équipe de l'Institut national de recherches archéologiques préventives suiva tout le chantier. "C'est probablement la première fois qu'un édifice religieux du centre-ville de Strasbourg, édifié au 14e siècle, sera intégralement fouillé au sol". S'il ne sait pas encore "ce que les fouilles impliqueront", le pasteur ne serait pas surpris qu'elles donnent lieu à "des découvertes".   
 

Un futur bâtiment modulable et polyvalent

Pendant la durée des travaux évaluée à 18 mois, qui devraient débuter début 2020, les cultes ordinaires, réunissant une cinquantaine de fidèles, auront lieu dans la chapelle en voie d'être terminée. Une petite cuisine et des WC ont été installés. Les cérémonies les plus importantes seront délocalisées en l'église protestante Saint-Pierre-le-Jeune. 

La restauration prévoit "une grande polyvalence de l'église" qui deviendra très modulable. Les bancs seront supprimés, le plancher entièrement refait. Le bâtiment pourra ainsi accueillir des cérémonies, des expositions, des concerts, des banquets, des séminaires d'entreprise, voire même des défilés de mode.                                                                             

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus