• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

VIDEO - Strasbourg : un insectarium de taille pour travailler sur le paludisme

L'Institut de biologie moléculaire et cellulaire de Strasbourg vient de se doter d'un insectarium hors norme / © Anne-Laure Marie / France 3 Alsace
L'Institut de biologie moléculaire et cellulaire de Strasbourg vient de se doter d'un insectarium hors norme / © Anne-Laure Marie / France 3 Alsace

C'est une grande avancée pour l'institut de biologie moléculaire et cellulaire de Strasbourg. Dans quelques mois, il disposera d'un insectarium dernier cri dans lequel drosophiles et surtout moustiques seront inspectés sous toutes les coutures. L'objectif notamment : combattre le paludisme. 

Par Anne-Laure Marie

Les laboratoires abriteront les premiers moustiques infectés en fin d'année ou en début d'année prochaine. Paludisme, dengue ou zika, les chercheurs de l'institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC) de Strasbourg vont tenter de comprendre comment fonctionnent ces virus et ainsi les combattre efficacement. Le tout sous très haute sécurité dans un insectarium dernier cri.
Neuf millions d'euros investis dans cet insectarium strasbourgeois dernier cri / © Anne-Laure Herbet / France 3 Alsace
Neuf millions d'euros investis dans cet insectarium strasbourgeois dernier cri / © Anne-Laure Herbet / France 3 Alsace

La génèse

A la fin des années 2000, l'Europe décide d'investir dans la lutte contre le paludisme dans le cadre des politiques d'aide au développement des pays qui en ont besoin. Il faut dire que le paludisme tue 400 000 personnes chaque année, en infecte 200 millions et c'est potentiellement 3 milliards d'individus qui sont considérés comme à risque dans le monde. Soit la moitié de la population terrestre. Des appels d'offre sont donc lancés par l'Etat à destination des instituts de recherche français.

"Le gouvernement a contacté l'IBMC de Strasbourg, pour qu'il participe à l'appel d'offres. Il faut dire que l'on travaillait déjà ici avec des drosophiles sur l'immunité contre des bactéries (mais pas des parasites) et que l'on faisait des découvertes importantes. Du coup, on s'est lancé avec un insectarium artisanal sur le paludisme de la souris et on a fait une découverte conséquente : certains moustiques présentent une défense immunitaire contre les parasites dans un gêne. Se pourrait-il que l'homme également? C'est pour travailler là dessus que ces nouveaux laboratoires de recherche ont été construits", se réjouit le directeur de l'IBMC, Jean-Luc Imler.


Un insectarium dernier cri

L'insectarium qui devrait être opérationnel dans quelques mois dispose des toutes dernières technologies. Huit chambres climatiques et sept centrales de traitement d'air composent notamment ce lieu high-tech. "L'intérêt c'est d'éviter les mélanges de virus et de créer des environnements hermétiques les uns des autres", explique Jean-Luc Imler. Et donc de pouvoir travailler sur différentes souches qui viennent de différents coins de la planète.


Sous haute sécurité

L'insectarium est bien sûr ultra-sécurisé afin d'éviter que des moustiques contaminés ne se baladent un peu partout. Des sas, des équipements, des zones froides, tout a été étudié pour travailler en toute sécurité. "L'IBMC est le leader mondial dans le domaine de l'immunité des insectes. Il dispose d'un laboratoire d'immunologie, d'une unité de recherche spécialisée dans la biologie moléculaire, ce qui manquait c'est justement un espace in vivo, c'est chose faite".
 

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus