• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les étudiants qui voulaient bloquer le palais universitaire de Strasbourg évacués par la police

Plus d'une centaine d'étudiants ont brièvement occupé le palais universitaire de Strasbourg, ce jeudi 22 mars à la suite de la manifestation dans le centre-ville. Ils ont été évacués par les forces de l'ordre vers 20h15. 

Par VP & AR

Les étudiants et lycéens - une grosse centaine - qui occupaient le palais universitaire de Strasbourg, ce jeudi 22 mars ont été évacués par les forces de l'ordre vers 20h15, après avoir tenté de bloquer l'accès au palais à l'aide de pancartes et de mobilier. Les CRS ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants et les repousser dehors. Les étudiants se sont ensuite dispersés dans les rues de la ville, toujours sous la surveillance de la police. Dès la fin de l'après-midi, les forces de l'ordre avaient fait savoir qu'elles comptaient mener une opération d'évacuation.


Vers 16 heures, les étudiants et lycéens ont décidé d'occuper les salles du palais universitaire de Strasbourg. Alors que la manifestation en soutien à la SNCF et aux services publics prenait fin dans le centre-ville de la capitale alsacienne, de nombreux jeunes membres du cortège ont rallié le palais universitaire pour voter l'occupation.

Vers 16h30, ils ont décidé à l'unanimité de rester dans les bâtiments "en soutien à la lutte des cheminots", mais aussi "pour le retrait des réformes étudiantes, que ce soient à propos de Parcoursup, des réformes de la Licence, du Master," indique Lola, l'une des étudiantes participant au blocus. Ils comptaient alors occuper l'université jour et nuit. "Le but c'est de faire venir un maximum de gens avant l'intervention des forces de l'ordre," explique un étudiant. 


"On fait face à une série de mesures extrêmement graves sur le statut des étudiants, l'accès à l'université et l'ensemble du système qui va avec, témoigne un militant de Solidaires étudiants, qui n'a pas souhaité donner son nom, quelques minutes avant l'évacuation par la police, aujourd'hui, on pense qu'un tel blocage est une manière de peser dans le rapport de force pour faire valoir nos revendications face à un gouvernement qui de toute façon n'est prêt à rien entendre [...] Le palais universitaire, c'est symbolique, c'est un endroit qui en Mai 68 a été fondateur et on espère que le mouvement étudiant de Strasbourg pourra faire revivre une tradition de lutte autour de ce lieu".


Rappelons qu'il y a cinquante ans, le 22 mars 1968, Mai 68 commence par l'occupation des universités. Le 11 mai 1968, le drapeau rouge flotte sur le palais universitaire de Strasbourg où sont réunis plus de 6.000 étudiants et 150 enseignants. On y proclame l’autonomie de l’université. Le palais U est très largement occupé et les assemblées générales y sont quasi quotidiennes. Le palais U sera évacué par la police, le 12 juin 1968

 

Dans les toilettes du palais u. / © Florence Grandon. France 3 Alsace
Dans les toilettes du palais u. / © Florence Grandon. France 3 Alsace

 

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus