Marché de Noël de Strasbourg : on n'a pas de chauffage mais on a des bonnets

Publié le
Écrit par Claire Peyrot .

Pour la première fois, les commerçants du marché de Noël de Strasbourg ont interdiction d'utiliser des chauffages d'appoint dans leurs chalets. Indifférents au froid comme à la mesure, ils grelottent patiemment jusqu'à Noël.

Des chaussures spéciales grand froid, des collants, des chaussettes, une, deux, trois, quatre couches de pull, le manteau, l'écharpe, le bonnet... Derrière leurs stands, les commerçants des marchés de Noël de Strasbourg n'ont pas lésiné sur les protections contre le froid. Car pour l'édition 2022, les chauffages d'appoint sont prohibés, comme l'impose la loi du 31 mars 2002 (interdiction de chauffer tout espace public extérieur).

Après dix jours d'activité, qu'en pensent les forains strasbourgeois ? En sillonnant les places, on perçoit deux ressentis. D'un côté, les "pas frileux qui n'ont jamais chauffé" et "qui n'ont pas attendu pour ne pas mettre le chauffage". C'est le cas des nombreux chalets qui proposent à manger et à boire, et dont par nature l'activité dégage de la chaleur : crêpe au chocolat, hot dog, vin chaud... Les vendeurs n'ont pas besoin de s'emmitoufler, souvent en simples manches longues, ils sont protégés des frimas par un écran de fumée odorante.

Autre salle autre ambiance pour tous les commerçants qui vendent des produits non alimentaires : bougies, boules de Noël, santons ou jouets en bois n'éloignent pas le froid autant que les appareils à gaufres. Pour ceux-là, c'est le système D comme diversification des méthodes.

Radiateurs sur off

Au village du partage de la place Kléber, bénévoles et salariés du chalet de l'association Le Nid ont mis en place un roulement pour tenir le coup. Laurence Mey est là pour une heure, ensuite quelqu'un prendra le relais. "Mais ces jours-ci, je trouve que c'est supportable", précise-t-elle. "Je me souviens, il y a quelques années, on était place de la gare, on avait eu moins 14 degrés, j'étais ge-lée" sourit-elle encore. Derrière elle, le radiateur est toujours en place, mais il n'est pas en fonction.

Il y a ceux et celles qui superposent tant qu'ils peuvent. Place Kléber, dans son chalet "Alsatrucs", Bernadette Moritz, a investi dans des bottes fourrées de bonne qualité. "Mais ça dépend des jours. Samedi dernier, on a eu très froid par exemple." Selon cette vendeuse qui doit tenir jusqu'au 25 décembre, "ça dépend du vent'.

D'ailleurs, s'il y a bien un endroit réputé venteux à Strasbourg, c'est la place de la cathédrale (selon la légende, le vent attend son cavalier, en la personne du diable, enfermé dans l'édifice). Autour de Notre-Dame de Strasbourg, la température semble avoir dégringolé de quelques degrés.

Dans le chalet "Poterie Fortuné Schmitter", Luce n'en est pas à son premier marché de Noël. "L'an dernier, on mettait encore le chauffage", se souvient-elle. "Mais seulement en fin d'après-midi, avec la fatigue. Pas toute la journée !" précise la commerçante. Alors pour compenser, c'est dans un plaid que Luce a investi. Et elle avoue en souriant qu'elle a parfois du mal à le quitter.

Mais finalement, entre leurs planches de bois, les commerçants sont quand même plus abrités que les touristes. Même s'ils passent plus de temps sur place.

La famille Roulant est venu du Tréport en Haute-Normandie. Parents et enfants sont chaudement vêtus pour affronter le froid alsacien. Un froid qu'ils préfèrent au leur disent-ils "car il est plus sec".

Le marché de Noël de Colmar (jusqu'au 29 novembre) applique la même réglementation que celui de Strasbourg (jusqu'au 24 décembre). Le marché de Noël de Mulhouse ne fermera ses portes que le 27 décembre au soir.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité