• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Mort de Cherif Chekatt : “les Strasbourgeois vont pouvoir tenter de reprendre une vie normale”

© Jean-Marc LOOS / MaxPPP
© Jean-Marc LOOS / MaxPPP

Alors que le tueur du marché de Noël de Strasbourg a été abattu ce jeudi soir après 21h, les réactions de soulagement sont unanimes. Le premier adjoint au maire de Strasbourg évoque "l'incertitude anxiogène pour tous les habitants." Des habitants qui ont applaudi les forces de l'ordre sur les lieux.

Par Daniel Gerner

Alors que le ministre de l'intérieur Christophe Castaner s'était déplacé en début de soirée pour confirmer la réouverture du marché de Noël, les forces de l'ordre sont intervenues rue du Lazaret pour neutraliser le terroriste Cherif Chekatt. La nouvelle de sa mort, abattu lors de l'opération, a immédiatement provoqué le soulagement des élus présents et des habitants.
 


"L'objectif est de retrouver la sérénité. Ca prendra un peu de temps, le centre d'écoute mis en place à la cité de la musique et de la danse ne désemplit pas, il restera ouvert encore plusieurs jours. Les personnes sont choquées. Il y a un vrai traumatisme, même s'il y a du soulagement", a réagit Roland Ries, le maire de Strasbourg.
 


"C'est un véritable soulagement. La nouvelle était attendue depuis deux jours maintenant et va permettre à Strasbourg de tenter de tourner la page de cet événement douloureux," souffle Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg. "Les premières pensées vont bien évidemment aux victimes et à leurs proches. L'incertitude qui pesait sur la localisation du terroriste était anxiogène pour tous les Strasbourgeois et nous empêchait de vivre normalement."

Roland Ries, maire de Strasbourg, a tenu "à féliciter les forces de l'ordre." Robert Herrmann, président de l'Eurométropole et adjoint à la sécurité de Strasbourg s'est lui dit "soulagé de ce dénouement heureux."

D'après nos équipes sur place les habitants ont eux aussi manifesté leur soulagement, en applaudissant les forces de l'ordre dès la fin de l'opération. Pour l'instant, peu d'informations filtre sur cette dernière mais la mort du terroriste Cherif Chekatt est belle et bien confirmée. Sylvain Wasermann, député LREM, était dans sa permanence du 68, route de l'Hôpital au moment de l'opération. Il a entendu plusieurs séries de coups de feu. Il s'est immédiatement à la rencontre des habitants, qui connaissaient pour une partie d'entre Chérif Chekatt, un enfant du quartier. "Pour eux c'est un immense soulagement. Ils ont toujours accordé leur confiance aux forces de l'ordre. C'estun immense soulagement pour les habitants."

"La réouverture du marché de Noël va se faire dans les meilleures conditions, se réjouit encore Robert Herrmann. Mais le Ministre a raison de maintenir toutes les mesures de sécurité."  Cette menace écartée, la vie au centre-ville va pouvoir reprendre normalement. Mais la vigilance reste de mise. Quant au traumatisme, il mettra bien plus de temps à s'estomper.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus