• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg : Cherif Chekatt abattu au cours d'une opération de police, son frère arrêté en Algérie

Cherif Chekatt a été abattu avers 21 heures au 74 rue du Lazaret, à Strasbourg. / © DR police nationale
Cherif Chekatt a été abattu avers 21 heures au 74 rue du Lazaret, à Strasbourg. / © DR police nationale

L'homme le plus recherché de France a été localisé après avoir été signalé par une habitante du quartier. Il a été abattu vers 21 heures lors d'une opération de police ce jeudi soir dans le quartier du Neudorf au 74 rue du Lazaret, à Strasbourg.

Par France 3 Alsace

C'est la fin de deux jours de traque. Ce jeudi soir, Cherif Chekatt, l’homme le plus recherché de France a été localisé dans le quartier du Neudorf à Strasbourg. Cherif Chekatt s’était réfugié dans un entrepôt situé Plaine des bouchers, non loin de là où les forces de l’ordre avaient perdu sa trace mardi soir, juste après l’attaque. 

Il a été abattu vers 21 heures au 74 rue du Lazaret où un très important dispositif de police a été déployé. Le parquet antiterroriste de Paris a confirmé plus tard dans la soirée qu'il s'agissait bien du terroriste: selon des propos repris par l'AFP, "les investigations réalisées dans la soirée ont déjà permis d'identifier formellement Cherif Chekatt." Il n'y a pas eu de policiers blessés lors de l'opération, confirme une source policière.
 

"Il s'est retourné faisant face au fonctionnaire de police en tirant"

Deux appels ont été décisifs, selon France Info, dont celui d'une habitante du quartier qui avait vu Cherif Chekatt et prévenu la police via le 197 en début d'après-midi. C'est en fin de journée, vers 18 heures que les policiers ont la conviction qu'il est bien dans le quartier du Neudorf. Dans la soirée, vers 21 heures, il est reconnu par une patrouille de trois policiers. Le terroriste présumé "s'est retourné faisant face au fonctionnaire de police en tirant", selon les mots du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, à Strasbourg. "Ils ont alors immédiatement riposté et neutralisé l'assaillant." Les habitants ont exprimé leur soulagement et ont applaudi les forces de l'ordre. Le frère aîné de Cherif Chekatt, Sami Chekatt, également fiché S a été interpellé en Algérie. L’homme avait quitté la France bien avant l’attaque du marché de Noël.
 

Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a expliqué au cours d'une conférence de presse donnée ce vendredi que les appels à témoins ont donné lieu à près de 800 appels au 197. Il a rappelé que sept personnes étaient actuellement en garde à vue dans le cadre de cette affaire: quatre membres de sa famille et trois proches. Lisez ci-dessous le déroulé de la soirée.
 

 

0h30 - dans la nuit de jeudi à vendredi

Selon France Info, une habitante avait repéré le suspect dans sa rue en début d’après-midi et appelé le 197.
 
Cherif Chekatt a été abattu dans le quartier du Neudorf. / © France Info
Cherif Chekatt a été abattu dans le quartier du Neudorf. / © France Info

Selon Le Parisien, le frère aîné de Cherif Chekatt, Sami Chekatt, 34 ans, également fiché S, a été interpellé en Algérie (sans précision de date) dans le cadre d’un mandat de recherche pour association de malfaiteurs terroriste. L’homme avait quitté la France bien avant l’attaque du marché de Noël. Les enquêteurs veulent savoir s’il était au courant du projet terroriste de son frère.

 

Minuit

Dans les rues de Strasbourg, un mot revient dans toutes les bouches: le soulagement. Certains habitants n'osaient plus sortir de chez eux depuis jours. "J'ai des copains dont la fille a été blessée, c'est un soulagement car tant qu'il était en course, on n'était pas à l'aise", raconte une femme qui a appris la mort du principal suspect alors qu'elle assistait au concert de Jeane Manson, à l’église protestante Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg. 

Même réaction chez cette jeune Strasbourgeoise : "On a appris la nouvelle à la télé, dans un bar. On est super contents et émus, et surtout rassurés et soulagés que ce soit fini, qu'on l'ait attrapé. Quand on marchait dans la rue, on n'était pas très rassurés."
 

Les commerçants, eux, attendent de pouvoir rouvrir leurs chalets au marché de Noël : "On espère que tout les gens vont commencer à ressortir parce que depuis deux jours, c'est calme. On a une grosse perte de chiffre d'affaires. A voir si les gens reviendront sur le marché de Noël, cela reste une incertitude."
 


23 heures

Les forces de l'ordre sont encore présentes rue du Lazaret où Cherif Chekatt a été abattu. Les services de déminage viennent de quitter les lieux.
Les forces de l'ordre au coeur du quartier du Neudorf, rue du Lazaret, où a été abattu Chérif Chekatt, peu après 21h. / © D. Meneu/France 3 Alsace
Les forces de l'ordre au coeur du quartier du Neudorf, rue du Lazaret, où a été abattu Chérif Chekatt, peu après 21h. / © D. Meneu/France 3 Alsace
 
Cherif Chekatt était un "soldat" de l'Etat islamique selon l'agence Amaq, l'agence de propagande du groupe islamique. Dans un communiqué, elle assure que l'attaque répondait "à des appels à cibler des citoyens des pays de la coalition" internationale qui combat l'Etat islamique en Syrie et en Irak. Dans une conférence de presse donnée mercredi, le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, avait révélé que des témoins de l'attaque ont entendu l'assaillant crier "Allah Akhbar" mardi soir.

 

22h30

Après s'être rendu sur les lieux, le ministre de l'intérieur Christophe Castaner est revenu en préfecture pour confirmer la fin de la traque et la mort du terroriste.
 


"A 21 heures, un équipage de la brigade spécialisée de terrain, composée de trois fonctionnaires de la police nationale ont aperçu un individu qui déambulait sur la voie publique au niveau du 74 de la rue du Lazaret. Cet individu correspondait au signalement de la personne recherchée depuis mardi soir. Ils l'ont interpellé et au moment de l'interpellation, ce dernier s'est retourné faisant face au fonctionnaire de police en tirant. Ils ont alors immédiatement riposté et neutralisé l'assaillant."


Pour le maire de Strasbourg, Roland Ries, c'est un "soulagement". "Je commençais à trouver le temps long."


22 heures

D'après l'AFP et plusieurs témoignages, le terroriste aurait été repéré à sa démarche suspecte dans la rue par une patrouille, alors qu'il sortait d'un immeuble. L'équipe de la direction départementale de la sécurité publique a fait demi-tour, l'homme les a repérés. Un échange de coups de feu s'en est suivi. Cherif Chekatt a tiré sur les trois policiers qui ont riposté et l'ont abattu.


21h45

Les habitants ont exprimé leur soulagement et ont applaudi les forces de l'ordre. Sur place les journalistes sont maintenus à distance par les forces de l'ordre à environ une 100 mètres du lieu d'intervention, sur l'avenue de Colmar, non loin du stade de la Meinau. Des dizaines de cars de CRS sécurisent la zone. 
De très nombreux cars de CRS ont sécurisé la zone d'intervention. / © D. Meneu/France 3 Alsace
De très nombreux cars de CRS ont sécurisé la zone d'intervention. / © D. Meneu/France 3 Alsace

Des témoins disent avoir entendu plusieurs échanges de coups de feu.  Plus de 700 policiers étaient mobilisés pour la traque du terroriste. Un peu plus tôt dans la journée une vaste opération de police s’était déroulée dans le quartier du Neudorf, rue d'Epinal. Une opération pour "levée de doute", suite au signalement d’un riverain, qui avait cru apercevoir le fugitif dans un parc aux alentours.

Selon un dernier bilan provisoire, l’attaque du marché de Noël de Strasbourg a fait au total 3 morts, 5 blessés graves et 8 blessés légers.

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus