Municipales à Strasbourg : le soutien de Roland Ries à Alain Fontanel fait grincer des dents

Roland Ries et son premier adjoint Alain Fontanel, complices et amis lors de la photo officielle du RCSA en septembre 2019 / © Jean-Marc Loos, l'Alsace / MaxPPP
Roland Ries et son premier adjoint Alain Fontanel, complices et amis lors de la photo officielle du RCSA en septembre 2019 / © Jean-Marc Loos, l'Alsace / MaxPPP

Il avait fait durer le suspens, ce samedi 15 février, Roland Ries, le maire de Strasbourg pour encore un mois, l'a annoncé : il soutient la candidature d'Alain Fontanel, candidat LREM. Un coup dur pour la liste socialiste dont la tête de liste est Catherine Trautmann.

Par Anne-Laure Marie

Ce n'est pas vraiment une surprise. Mais c'est cette fois officiel. Roland Ries, le maire PS de Strasbourg encore pour un mois, soutient la candidature d'Alain Fontanel et donc de la liste LREM pour les municipales à venir. Il l'a annoncé ce samedi 15 février sur Facebook entre autre.
 

Adjoint aux finances puis à la culture de Roland Ries, les deux hommes se connaissent bien et travaillent ensemble depuis plus d'une dizaine d'années. Le maire de Strasbourg salue d'ailleurs ces années de collaboration : "C'est un homme que je connais. Nous avons très bien travaillé ensemble et je sais qu'il saura poursuivre le travail engagé mais aussi impulser une nouvelle dynamique pour notre ville. Il a su gérer avec succès des dossiers de tous ordres, comme celui du Racing, que je lui ai confié alors que le club était en 5ème division, ou encore celui du quartier Wacken Europe dont le succès permet la création de 2000 emplois nouveaux, ou enfin celui de la coop et de la culture. Comme adjoint aux finances, il a parfaitement tenu les budgets, dans le contexte exigeant d'une stricte neutralité fiscale."
 

Un soutien opportun

Alain Fontanel qui se félicite évidemment de ce soutien opportun. "Le soutien qu'il m'apporte me touche et m'encourage", témoigne t-il.
 

Le candidat LREM d'ajouter : "Comme de nombreux Strasbourgeois, j'ai un profond respect et une sincère affection pour lui. Sa capacité à chercher des solutions pragmatiques, au-delà des idéologies et des postures, et son humanisme sont pour moi des valeurs essentielles."
 

Des réactions amères

A gauche, les réactions sont évidemment beaucoup plus amères. Après le désistement de Mathieu Cahn, c'est un nouveau coup dur pour la liste socialiste conduite désormais par Catherine Trautmann. Philippe Bies, adjoint à la ville, ironise sur son compte twitter, "la fin d'un suspens insoutenable!", s'exclame t-il. 
 
Anne-Pernelle Richardot, secrétaire fédérale du PS 67 n'est pas en reste, dénonçant le manque de loyauté, selon elle, de Roland Ries à l'égard de ceux qui ont travaillé pour lui des années durant avec fidélité. Ainsi elle écrit : "Je relève que le maire de Strasbourg est dans la posture et qu’il n’a finalement dans sa déclaration pas un mot pour les strasbourgeois et les strasbourgeoises."
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus