Pétards de la Saint Sylvestre: c'est parti pour les actions de prévention

© Jean-Marc Loos / MaxPPP
© Jean-Marc Loos / MaxPPP

A l'approche des fêtes, c'est toujours la même musique qui résonne. La tradition des pétards de la Saint-Sylvestre inquiète les autorités qui misent sur la prévention. Population à risques, les jeunes ont particulièrement besoin d'être sensibilisés.

Par Daniel Gerner

Une Saint-Sylvestre sans pétards, en Alsace, c'est inimaginable. Les autorités ont tout tenté, les interdictions, les contrôles à la frontière allemande (où la réglementation est plus souple). Rien n'y fait: l'Alsacien fait tout péter le 31 à minuit. Reste donc la prévention.

Particulièrment chez les jeunes, les pétards sont chaque année à l'origine de nombreuses blessures, dont les séquelles peuvent être d'une extrême gravité. C'est donc devenu une habitude depuis 2007: la Préfecture du Bas-Rhin et la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg mettent en œuvre une importante campagne de prévention auprès des collégiens du département. Afin de les sensibiliser aux dangers liés à une mauvaise utilisation des pétards et autres artifices de divertissement.


Un quiz sur l'usage des pétards à l'intention d'élèves de 4ème du Collège Solignac à Strasbourg. / © Emmanuelle Gambette / France 3 Alsace
Un quiz sur l'usage des pétards à l'intention d'élèves de 4ème du Collège Solignac à Strasbourg. / © Emmanuelle Gambette / France 3 Alsace

En 2013, le réveillon avait fait deux morts suite à l'utilisation de mortier professionnels interdits. Les incidents liés aux pétards ont cependant nettement diminués, mais d'après la préfecture, l’année 2016 a été marquée par une hausse des blessures avec 42 personnes blessées contre 16 en 2015. C'est pourquoi  il est important de ne pas relâcher ni la vigilance, ni la prévention.

Ce jeudi Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand Est, Roland Ries, Maire de Strasbourg, Robert Herrmann, Président de l’Eurométropole de Strasbourg et Sophie Béjean, Rectrice de l’académie de Strasbourg participent à une action de sensibilisation au collège Solignac de Strasbourg. Un quiz a été proposé ce matin aux collégiens pour les sensibiliser à la réglementation, l'usage et aux gestes de précaution à connaître. La rencontre était animée par le Major Laurent Maix, directeur du centre loisirs jeunes de la Police nationale et référent prévention pour la Police nationale.

Ne sont autorisés pour les mineurs que les engins de catégorie 1, c'est-à-dire ne présentant qu'un très faible risque pour les personnes. Les adultes peuvent aller jusqu'à la catégorie 2. Par ailleurs la vente à la sauvette et l'importation restent strictement interdites. A condition de bien nettoyer derrière soi, les côtillons sont autorisés. Pour l'instant.







A lire aussi

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus