Le chirurgien Raphaël Moog fait appel : “cette affaire a bouleversé ma vie”

Le docteur Raphaël Moog annonce qu'il va faire appel de la décision de l'ordre des médecins de Bourgogne. Le médecin strasbourgeois a été condamné à trois ans d'interdiction d'exercer la médecine, dont deux avec sursis, pour le décès de l'adolescent Maxime Walter en 2008 à l'hôpital de Hautepierre.

Par Caroline Moreau

Jamais jusqu'ici Raphaël Moog n'avait accepté de répondre à nos questions. Au lendemain de la sanction prononcée par la chambre disciplinaire du conseil régional de l'ordre des médecins de Bourgogne - trois ans d'interdiction d'exercice de la médecine dont deux avec sursis pour le décès à l'hôpital du jeune Maxime Walter en 2008, le chirurgien annonce qu'il va faire appel. Un appel suspensif qui lui permet de continuer à exercer. Il se livre à France 3, pour la première fois sur cette affaire.


"Ça a bouleversé ma vie"


"Je pense tous les jours à cette affaire" : depuis le 21 septembre 2008, date de la mort de Maxime Walter au CHU de Strasbourg alors que le chirurgien était d'astreinte, Raphaël Moog dit penser tous les jours à cette affaire. S'il relativise son sentiment au regard de la douleur des proches de l'adolescent, il confie que cette affaire a "bouleversé sa vie".

Raphaël Moog : "depuis 9 ans, j'y pense tous les jours"
Dr Raphaël Moog, chirurgien condamné pour la mort de Maxime Walter. Propos recueillis par Grégory Fraize et Thierry Sitter  - France 3 Alsace

"J'ai agi en fonction des informations qu'on me donnait"


S'il ne rejette pas directement la faute sur d'autres membres du personnel soignant présents ce 21 septembre 2008 autour du jeune Maxime Walter, Raphaël Moog - qui a assuré seul sa défense dans cette affaire - dit avoir agi "en fonction des informations qu'il avait". Il ajoute que l'état de santé de Maxime a évolué de manière inattendue. Raphaël Moog n'a pas été le seul à être sanctionné par le conseil régional de l'ordre des médecins de Bourgogne: l'anesthésiste a écopé d'un mois d’interdiction d’exercer avec sursis, la réanimatrice a eu un blâme.

Raphaël Moog : "j'ai agi en fonction des informations qu'on me donnait"
Dr Raphaël Moog, chirurgien condamné pour la mort de Maxime Walter. Propos recueillis par Grégory Fraize et Thierry Sitter  - France 3 Alsace

"Je conteste le verdict" 



Mort de Maxime Walter : la décision de la chambre disciplinaire du conseil régional de Bourgogne de l'ordre... by Aymeric Robert on Scribd


Raphaël Moog conteste la sanction du conseil de l'ordre, s'appuyant sur la décision prononcée en 2016 par le conseil de l'ordre des médecins du Bas-Rhin, qui avait alors estimé que cette interdiction d'exercer n'était pas nécessaire. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'affaire a été ré-étudiée en Bourgogne et non pas en Alsace : après le refus du conseil de l'ordre bas-rhinois, les parents de Maxime Walter avaient saisi l'ordre national des médecins qui a donc saisi le conseil régional de Bourgogne. Le médecin précise que, cet appel étant suspensif, il pourra donc poursuivre son activité le temps de l'instruction de cet appel. 

Raphaël Moog fait appel de son interdiction d'exercer
Dr Raphaël Moog, chirurgien condamné pour la mort de Maxime Walter. Propos recueillis par Grégory Fraize et Thierry Sitter - France 3 Alsace


"Tout n'est pas pourri"


"Un léger soulagement pour Max" : concède la mère de Maxime Walter à propos de la sanction du conseil de l'ordre. "Dans n'importe quel job, quand vous faites de graves fautes, vous êtes virés. Le fait que ça soit la chambre disciplinaire qui ai reconnu tout ça, c'est un soulagement, je me dis que tout n'est pas pourri."



A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec... Farouk Madaci, entraineur à l'Efsra de Reims

Près de chez vous

Les + Lus