Strasbourg : chute alarmante du nombre de dépistages du covid, seulement 50 ce samedi contre 1.000 en octobre

Les dépistages du coronavirus (Covid-19) ont beaucoup baissé à Strasbourg (Bas-Rhin). Le samedi 5 décembre, il n'y a eu que 50 dépistages à l'Aubette. Les secouristes incitent la population à poursuivre ces tests et éviter un "relâchement".
Un test de dépistage du coronavirus pratiqué à la salle de l'Aubette, place Kléber, Strasbourg.
Un test de dépistage du coronavirus pratiqué à la salle de l'Aubette, place Kléber, Strasbourg. © Thierry Sitter, France Télévisions
À Strasbourg (Bas-Rhin), une nouvelle campagne massive de dépistage du coronavirus (Covid-19) a lieu dans les quartiers et en centre-ville. Mais les milliers de dépistages effectués chaque jour ou presque d'automne semblent bien loin.

À l'Aubette, située place Kléber, le nombre de tests a drastiquement baissé. Le samedi 5 décembre, on dénombrait 53 dépistages... contre 1.013 le samedi 24 octobre. Contacté par France 3 Alsace, Arnaud Foehrenbach, directeur opérationnel de la Fédération française de sauvetage et de secourisme du Bas-Rhin, en appelle à la responsabilité de chacun et chacune (illustré dans la publication Facebook ci-dessous).
  

Comment expliquez-vous cette grosse baisse ?

"Les gens semblent... fatigués, ou blasés. Ils doivent trop entendre parler de covid. Est-ce que c'est un relâchement? Ce qu'on sait, c'est que le virus, lui, continue de circuler."
 

Qu'est-ce que vous voulez dire à ces gens ?

"Notre nombre de tests est assez bas... Or, c'est important de se protéger soi-même et ses proches. Les fêtes arrivent. C'est un appel à responsabilités. Faites-vous dépister à chaque prise de risque, quand vous êtes cas contact : pas forcément chaque semaine non plus. Mais mettez-vous en sécurité pour protéger votre famille, notamment vos grands-parents. Histoire d'éviter un drame après Noël, et pouvoir bien commencer la nouvelle année."
 

Vous n'avez pas peur d'une ruée vers les tests juste avant Noël ?

"On mettra en oeuvre tout ce qui est possible pour répondre avec le délai le plus court. Nous serons prêts à accueillir et dépister le plus rapidement possible."

Des paroles rassurantes qui n'empêchent pas de venir avant la semaine du 21 décembre. Ce sera plus confortable et moins tendu pour vous comme pour les secouristes. Pour rappel, les dépistages de la FFSS sont gratuits et se font sans ordonnance.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société