Strasbourg : comment la municipalité veut rendre la ville encore plus accessible aux piétons

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Chanel .

La Ville de Strasbourg a voté le 3 mai son Plan piéton 2021-2030. L'idée est bien sûr de promouvoir la marche, et surtout de mieux partager l'espace urbain entre piétons et cyclistes, notamment dans le centre historique.

C'est bien connu, Strasbourg est l'une des capitales du vélo. Elle est également la deuxième ville de France, après Paris, où l'on marche le plus. 40% des déplacements quotidiens sont effectués à pied. Ce pourcentage encourageant laisse toutefois une "marge de progression", indique la municipalité. D'autant que si autour de l'hyper-centre, la marche représente 90% des déplacements courts, les résidents des autres quartiers "ont plus largement recours à la voiture alors que le nombre de leurs déplacements sont courts", détaille-t-elle. Pour rendre Strasbourg "plus agréable et accessible" aux habitants et visiteurs, elle a voté lundi 3 mai la mise en place de son Plan piéton 2021-2030.

"Quatre millions d'euros par an, de budget de l'Eurométropole, seront dédiés à la Ville de Strasbourg", annonce Pierre Ozenne, adjoint à la maire en charge des espaces publics partagés et des voiries. "Il s'agit d'utiliser les fonds pour modifier en profondeur les rues, places, donner plus d'espace aux piétons, plus d'espace pour les cyclistes mais séparés des piétons, et aussi pour végétaliser et déminéraliser".

Améliorer la cohabitation piétons-vélos

Ce plan vise ainsi à développer la marche pour les trajets de courte distance et à encourager les habitants à se déplacer à pied au moins trente minutes par jour, soit deux kilomètres, pour leur santé. Mais il tend aussi à améliorer la cohabitation piétons-vélos. "Les conflits d'usage sur la voie publique sont en partie liés à l'essor du vélo. C'est le revers de la médaille du développement des mobilités actives. Nous avons une série de mesures dans le plan qui vont permettre d'y remédier largement", indique Sophie Dupressoir, conseillère municipale déléguée à la ville cyclable et marchable. 

"C'est d'abord, quand on aménage de nouveaux espaces, de bien délimiter les flus piétons des autres autres flux cyclistes, cela vaut pour dans les espaces partagés. On a peut-être eu trop tendance à considérer que les conflits allaient se résoudre d'eux-même. On constate que ce n'est pas le cas dans les espaces partagés. Le "Ring cyclable", ce contournement express cycliste de la grande île que nous sommes en train de construire, va nous permettre de gérer les conflits.

Des actions de sensibilisation et de communication auprès des cyclistes, des automobilistes et des utilisateurs des EDPM (engins de déplacement personnels motorisés) sont également prévues. "Et si cela ne fonctionne pas, des opérations de sanction avec la police municipales" sont envisagées.

 

Des trottoirs élargis et des rues-écoles

Parmi les 11 points présentés dans la délibération (à retrouver en intégralité en bas de cet article), figurent également les continuités piétonnes, le développement des rues-écoles, l'amélioration des franchissements des axes majeurs ou encore une meilleures prise en compte du piéton dans les nouveaux aménagements. Chacun de ces points est accompagné par un certain nombre d'actions. En voici certaines :

  • Aménager de nouvelles magistrales piétonnes : magistrale « Tour de la Grande-Ile », magistrale « Européenne » Grande-Ile -Institutions Européennes, magistrale« Franco-allemande » Bourse-Port du Rhin. 
  • Créer chaque année 10 « rues-écoles » sécurisées, conviviales et végétalisées pour protéger les enfants de la pollution et encourager l’accès à pied ou vélo.
  • Intégrer la question du genre et de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite dans l’ensemble des propositions d’aménagement et les diagnostics mobilités.
  • Déplacer, si possible, les pistes cyclables sur la chaussée
  • Elargir les trottoirs à 2,5 mètres, avec une déclivité limitée sauf impossibilité technique avérée
  • Séparer les pistes cyclables des trottoirs
  • Lancer un plan « bancs et assises » Tendre vers un aménagement de l’ensemble des voies de desserte en zone àcirculation particulière, limitées à 30km/h maximum.
  • Interdire temporairement certaines rues de la Grande-Ile aux cyclistes, lors des actions événementielles par exemple après la création du contournement express cyclable

Le collectif « Place aux piétons » espère que ce plan ne sera pas un "simple catalogue de bonnes intentions".

Strasbourg : le plan piéton 2021-2030 by France3Alsace on Scribd

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité