• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg : deux mamans d'enfants handicapés escaladent une église pour réclamer des auxiliaires de vie scolaire

Deux mamans en haut de l'église du Temple Neuf, à Strasbourg, pour réclamer des AVS pour leurs enfants handicapés / © Document remis
Deux mamans en haut de l'église du Temple Neuf, à Strasbourg, pour réclamer des AVS pour leurs enfants handicapés / © Document remis

Pour la deuxième fois cette année, une maman du collectif Citoyen Handicap, est grimpée sur un édifice pour attirer l'attention sur la situation d'enfants handicapés, privés d'enseignement, par manque d'auxiliaire de vie scolaire. Cette fois, elle a choisi une église de Strasbourg.
 

Par Catherine Munsch

Après une tour en construction en début d'année, des grues en 2018, Marie Lettler, représentante du Collectif citoyen handicap, s'est une nouvelle fois équipée de vêtements chauds et de cordages pour grimper au petit matin, au sommet d'un édifice. Cette fois, c'est l'église du Temple Neuf de Strasbourg. Son action sera-t-elle plus efficace pour autant ? Rien n'est sûr. " On a envoyé un courrier au rectorat, mais il reste désespérément sans réponse. Devant l'urgence des situations, on n’a pas le choix, il faut bouger" explique-t-elle. Les deux femmes sont descendues vers 13h30, après la promesse du rectorat de traiter leur demande.
 

Ce mercredi 18 septembre, les parents des enfants en situation de handicap tirent une nouvelle fois la sonnette d'alarme. Partout en France, ils manifestent devant les rectorats, dans l'espoir d'y être reçus, mais surtout entendus. "Pour l'instant, les parents sont "baladés". On leur promet des accompagnateurs de vie scolaire pour leurs enfants, mais dans les faits, on les rappelle quelques jours avant, pour leur signifier qu'il faudra encore patienter, car les recrutements n'ont pas vraiment commencé."

"Nos enfants ont besoin de cet accompagnement spécifique, pour suivre une vraie scolarité, efficace pour eux
- Marie Lettler, représentante du collectif Citoyen handicap
 


A Strasbourg, une dizaine de mamans s'était donné rendez-vous devant le rectorat dans la matinée. "La directrice académique a accepté de prendre notre liste de parents qui attendent leur avs et nous a promis de faire au mieux. De notre côté, nous promettons de remonter si la situation n'évolue pas rapidement pour ces familles."

Pour ces parents et leurs enfants handicapés, les jours passent et le droit de l'enfant à suivre une scolarité, même quand il est en situation de handicap, n'est toujours pas une réalité. De son côté, le rectorat de Strasbourg déclare dans un communiqué de presse ce mercredi 18 septembre : "L'accompagnement des élèves en situation de handicap progresse: des postes supplémentaires, un dialogue structuré avec les associations, un suivi individuel des familles. Les notifications ont augmenté d’environ +18% en cette rentrée, par rapport à l’année dernière. Les services départementaux de l’école inclusive ont préparé et réalisé les affectations de personnels d’accompagnement AESH (ex AVS) à hauteur de près de 1200 postes (en ETP), ce qui représente environ 1800 personnes. Les effectifs AESH (ex AVS) ont d’ailleurs augmenté de 75% depuis 2016 pour répondre aux besoins, et de +213 postes (en ETP) pour la rentrée 2019."
 

La demande en AESH (Accompagnement d'enfant en situation de handicap), soit les ex-AVS (Auxilliaire de vie scolaire) augmente en 2019. +18% selon le rectorat. Il faut donc former plus de personnes à même d'accompagner utilement et efficacement ces enfants, en situation de handicap. Ces handicaps sont variés et nécessitent des réponses adaptées et donc des formations. 

"Pour répondre à de nouveaux besoins, il faut parfois opérer de nouveaux recrutements : le recrutement d’un accompagnant AESH (ex AVS) professionnalisé et formé dès sa prise de fonction prend de 1 à 4 semaines, ce qui peut expliquer certains délais de mise en oeuvre de l’accompagnement."

"Toute famille qui sollicite la cellule d’accueil des familles, via le numéro dédié ou l’adresse mail, reçoit une réponse dans les 24 à 48h explicitant l’avancée de la situation." conclut le communiqué, en indiquant un numéro de téléphone dédié et un contact mail pour les familles :

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus