Strasbourg : le foie gras n'est plus servi lors des réceptions officielles

La Ville de Strasbourg a décidé de ne plus servir de foie gras lors des événements officiels. La décision a été prise par Jeanne Barseghian "en adéquation avec la politique du bien-être animal" de la municipalité.

Le foie gras ne figure plus au menu des buffets préparés pour les réceptions officielles organisées par la Ville de Strasbourg. Cette information, annoncée par PETA, l'association de défense des droits des animaux, nous a été confirmée par la municipalité ce jeudi 25 novembre. Elle précise que la mesure est effective depuis juillet 2020.


L'association indique que la maire écologiste "contactée à ce sujet" a ainsi décidé "de ne plus servir cette spécialité gastronomique lors des événements officiels organisés par la ville de Strasbourg [...] en adéquation avec la politique du bien-être animal" de la collectivité. 

Vendredi 26 novembre 2021, la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, a réagi par la voie d'un communiqué : "Cette décision, effective depuis le début du mandat, concerne un volume restreint et s’inscrit dans la démarche d’éco-responsabilité engagée par le service du Protocole de la Ville".

"Si [le foie-gras] n’est plus servi depuis l’année dernière lors des événements organisés par la Ville, par souci d’éco-responsabilité et d’exemplarité, ce mets traditionnel pourra évidemment être dégusté et acheté sur le Marché de Noël", tente de rassurer Jeanne Barseghian. 

"Le foie gras n'a plus sa place à notre époque, et Madame la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, l'a bien compris. Aujourd'hui, en cette Journée mondiale contre le foie gras, PETA a expédié un délicieux panier de faux gras (une alternative végétale) à la mairie de la capitale européenne pour remercier la ville de son engagement pour les animaux", se félicite PETA.

"Quelle belle nouvelle pour les oies et les canards ! Nous remercions madame la maire de Strasbourg de cette décision qui sauve des vies, et qui envoie un message fort qu'il est grand temps de donner des ailes aux produits du terroir sans cruauté," poursuit Iris Douzet, porte-parole de PETA France.

PETA a sollicité d'autres métropoles comme Lyon, Marseille ou Nantes pour qu'elles retirent également ce produit de leurs événements municipaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société