Strasbourg : les vélos sont autorisés dans les trams, mais pas n'importe quand

À Strasbourg, monter dans un tramway avec son vélo est autorisé "si l'affluence le permet". En semaine, la pratique est interdite aux heures de pointe. Un pictogramme a été créé pour rappeler cette règle souvent transgressée.

À Strasbourg, le vélo a une place de choix. Depuis 25 ans, il est autorisé dans les tramways de la capitale alsacienne. Cependant, il y a des règles à respecter. Comme celle qui interdit de monter avec une bicyclette dans une rame pendant les heures de pointe.

Que le vélo soit en panne ou cassé, qu'ils (elles) soient trop fatigué(es) pour continuer ou que des trombes d'eau les empêchent de pédaler quelques centaines de mètres plus loin, plusieurs raisons peuvent conduire les cyclistes strasbourgeois(es) à grimper dans un tramway. Surtout que c'est autorisé.

Dans son règlement, la CTS (Compagnie des transports strasbourgeois) indique en effet que la présence à bord des vélos et des trottinettes non pliés est autorisée dans les trams "si l'affluence le permet". Pour les bus, il n'en est pas question, à moins d'avoir une trottinette pliée. 

Amandine Carré Charter est directrice de l'accompagnement de la stratégie à la CTS. Depuis plusieurs mois, elle travaille avec l'Eurométropole de Strasbourg et les associations de cyclistes au sujet de la place des vélos dans les tramways : "Ils sont acceptés depuis toujours, mais on les a interdits pendant le Covid. Beaucoup d'usagers et d'associations ont réclamé le retour de cette autorisation, car elle leur manquait", se souvient-elle.

"Si l'affluence le permet", une notion bien subjective

Ainsi, la mesure a été réintroduite en juin 2021. Elle précise bien que les bicyclettes sont autorisées seulement si l'affluence le permet. Mais également qu'elles sont interdites du lundi au samedi de 7h à 9h et de 17h à 19h. Les fameuses heures de pointe.

"Sauf que la règle elle n'a pas trop été respectée, avoue Amandine Carré Charter. Nous avons eu des remontées d'usagers non cyclistes et de conducteurs comme quoi des vélos étaient là alors que les rames étaient bondées."

"Les associations de cyclistes ont voulu avoir plus de clarté", continue la directrice. C'est pourquoi en septembre 2022, la CTS a procédé à un comptage pour mettre des chiffres derrière ce constat : "Sur toute une journée, nous avons compté 1.900 vélos à bords des rames. Parmi eux, près de 300 sont montés pendant les horaires d'interdiction, soit 15 %." C'était un jour de beau temps, donc il n'y avait pas de raison particulière pour que des cyclistes veuillent monter dans une rame.

La règle a été comprise dans l'ensemble.

Amandine Carré Charter

Directrice de l'accompagnement de la stratégie - CTS

Des opérations de terrain ont été effectuées aux stations Homme de Fer, République et Étoile-Bourse pour connaître les raisons de ces transgressions : "Tout le monde a une bonne raison de monter, et quand un vélo est en panne ou que le cycliste, on l'accepte bien entendu. Mais la règle a été comprise dans l'ensemble", tempère Amandine Carré Charter.

Cette opération a permis de rappeler toutes les règles concernant la place des vélos dans les rames : 

  • Deux vélos ou trottinettes non pliés maximum par rame, sauf dimanches et jours fériés (si l'affluence le permet)
  • L'accès à bord se fait par la dernière porte de la rame uniquement
  • L'accès est interdit pour les cyclistes livreurs professionnels (Deliveroo, UberEats, JustEat...)
  • Le propriétaire doit obligatoirement maintenir son vélo
  • Il est interdit de circuler à vélo, trottinette ou en planche à roulettes dans le tram
  • Il est possible de prendre le tram à toute heure si un problème technique empêche au vélo de rouler

Depuis la mi-octobre 2022, un pictogramme a été ajouté sur les panneaux indiquant l'arrivée des tramways. Aux heures d'interdiction, un vélo barré dans un rond rouge rappelle que les bicyclettes ne sont pas les bienvenues à bord : 

"Pour l'instant, nous avons eu des retours positifs même s'il est trop tôt pour faire un premier bilan. Tout le monde jette un coup d'œil au panneau, c'est en cours d'appropriation", affirme la directrice.

Si un cycliste monte dans un tramway en dehors des horaires autorisés, il s'expose à une amende de 150 euros. Mais encore une fois, si l'affluence le permet. Bon courage si vous voulez monter dans une rame de la ligne A ou E un jour de match de Racing...