• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg lutte contre le tram-surfing

© CMunsch
© CMunsch

S'accrocher au tram en circulation, une mode extrêmement dangereuse qui se répand et a déjà fait des blessés et coûté la vie à des jeunes gens. 

Par Catherine Munsch

Un drame cet été à Lyon, un autre récemment à Paris et un blessé dans un quartier de Strasbourg le 24 octobre dernier... les adolescents qui se livrent au tram-surfing ne sont pas toujours conscients des risques qu'ils encourent : chutes, traumatismes, électrocutions...et une forte amende s'ils sont pris sur le fait. 


C'est quoi le tram-surfing ?


Cette mode est née sur les trains, il y a une dizaine d'années en Russie et en Inde. Elle a désormais gagné l'Europe. Aujourd'hui, plusieurs grandes villes françaises sont confrontées à ce fléau. Des pré-adolescents et des adolescents âgés en général de 11 à 18ans, s'agrippent ou grimpent sur les toits des trains pour parcourir ainsi quelques mètres ou dizaines de mètres. Dans les villes comme Nantes, Lyon et Strasbourg, le "jeu" se pratique sur les tramways et les municipalités doivent prendre des mesures pour endiguer le phénomène.


© CMunsch
© CMunsch

Les caténaires, c'est  25000 volts pour les trains et 750 volts pour les tramways

Les risques encourus par les pratiquants : des chutes et les fractures qui s'en suivent, mais aussi l'électrisation en cas de contact avec les caténaires, dans lesquels circule un courant de 25000 volts s'il s'agit de trains, 750 volts s'il s'agit de tramways.  En réalité à cette puissance, électrisation signifie carbonisation et risque d'arrêt cardiaque. Si certains blessés survivent à leurs brûlures, le plus souvent profondes, les séquelles sont lourdes et douloureuses. Malgré la jeunesse des tissus, elles sont la plupart du temps irréversibles. 

Les moyens mis en place par la ville de Strasbourg :

>La prévention

"Régulièrement la CTS va au-devant des jeunes pour leur présenter et expliquer les risques. Il s'agit d'abord d'un partenariat avec les écoles, les collèges, les lycées. Tout récemment l'inspection d'académie a relancé tous les chefs d'établissement. Mais la prévention se fait aussi auprès des associations de quartier. En tout, ce sont environ 6000 jeunes sensibilisés" explique Jean-Michel Augé, le directeur des affaires juridiques de la CTS.

>La répression et ...la réparation des préjudices

Le tram-surfing est une infraction contre laquelle la Compagnie des transports strasbourgeois porte plainte systématiquement. Les vidéos de la CTS sont à disposition de la justice. Les jeunes contrevenants filmés par les caméras de la CTS risquent de fortes sanctions si la justice s'en mêle. Les parents eux peuvent être sommés de payer les frais engendrés par l'interruption du trafic. 


Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus