Strasbourg : opérations spéciales de la police pour lutter contre les rodéos urbains

Les rodéos urbains sont dans la ligne de mire de la Direction Départementale de la Sécurité Publique du Bas-Rhin depuis plus deux ans. Des opérations spéciales, comme celles des 9 et 10 juillet dernier, sont menées ponctuellement pour arrêter les auteurs de ces infractions.

Les rodéos urbains sont devenus une sorte de sport national, et l'Eurométropole de Strasbourg n'y échappe pas. Mais des opérations ponctuelles dans différents quartiers, signalés comme étant le théâtre de rodéos, par la DDSP portent leurs fruits. L'action du vendredi 9 et samedi 10 juillet visait les secteurs d'Illkirch, de la Cité nucléaire, d'Ostwald, de Lingolsheim, du Hohberg, du Neudorf et du Neuhof, car le phénomène y était particulièrement récurrent ces dernières semaines. 

Dans cette lutte, les policiers bénéficient des enregistrements du Centre de Supervision vidéo de l'Eurométropole de Strasbourg, qui peuvent être saisis sur réquisition d’un Officier de Police Judiciaire. Les images constituent alors une preuve irréfutable contre les auteurs des infractions relevées. Dans de nombreuses villes françaises, les interpellations d'auteurs de rodéos urbains se multiplient depuis des mois. "Si le dernier bilan bas-rhinois est plutôt satisfaisant, c'est parce que la lutte y est continue depuis deux ans," explique le service de communication de la police "et que même si ces opérations portent leurs fruits, la police n'en reste pas moins vigilante.

Faire cesser les rodéos urbains, dangereux pour les citoyens 

Dans l'Eurométropole de Strasbourg des rodéos ont déjà provoqués des accidents dont un mortel dans un parc en 2018. Pour ce délit, l'auteur a comparu devant les assises du Bas-Rhin en décembre 2020. Dans le quartier du Neuhof, ce sont deux enfants de dix et onze ans qui avaient été blessés en mai 2020. Le conducteur sans casque avait pris la fuite. Quant aux enfants ils souffraient de contusions multiples et de dents cassées.

Selon les textes de loi du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les rodéos motorisés : "Le fait d'adopter, au moyen d'un véhicule terrestre à moteur, une conduite répétant de façon intentionnelle des manoeuvres constituant des violations d'obligations particulières de sécurité ou de prudence prévues par les dispositions législatives et réglementaires du présent code dans des conditions qui compromettent la sécurité des usagers de la route ou qui troublent la tranquillité publique est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende. Les peines sont portées à deux ans d'emprisonnement et à 30 000 € d'amende lorsque les faits sont commis en réunion." Le numéro à composer lorsqu'on est témoin d'un rodéo urbain est le 17 de Police secours.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité