Strasbourg : plus de 230 mortiers saisis par la police, la vente se faisait par Snapchat

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Lemiesle
Mortiers et pétards, interdits à la vente, ont été saisis par la police à Strasbourg dans le quartier du Neuhof.
Mortiers et pétards, interdits à la vente, ont été saisis par la police à Strasbourg dans le quartier du Neuhof. © Police nationale

La police a saisi, le lundi 6 décembre, un lot important de pièces d'artifice destinées à la vente dans le quartier du Neuhof à Strasbourg. Les enquêteurs sont remontés jusqu'au revendeur en identifiant son compte Snapchat via lequel il commerçait. La perquisition opérée à son domicile a amené à la découverte de 233 mortiers et 220 pétards.

Les enquêteurs de la sûreté départementale du Bas-Rhin ont eu connaissance le lundi 6 décembre, via les réseaux sociaux, d'une importante vente de pièces d'artifice dans le quartier de reconquête républicaine du Neuhof à Strasbourg.

Les enquêteurs ont pu remonter la piste jusqu'à la source en identifiant le compte Snapchat du revendeur.

La perquisition opérée dans l'après-midi au domicile de celui-ci a permis de saisir du matériel en grande partie interdite à la vente par un particulier, à savoir: 233 chandelles romaines (appelées aussi mortiers) de catégories F3 et F2 (mortiers 8 coups) et 220 pétards.

Cette nouvelle saisie s'ajoute à celle réalisée le 3 décembre 2021 dans le quartier du Neudorf à Strasbourg, où les policiers avaient saisi 96 mortiers.

Entendu sous le régime de la garde à vue, le revendeur, un strasbourgeois de 20 ans, a été présenté à la justice ce mardi 7 décembre 2021, en comparution immédiate.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.