Strasbourg : le tram D vers Kehl marche bien, trop bien?

Grande affluence le samedi à la station "Kehl Bahnhof" / © Florence Grandon
Grande affluence le samedi à la station "Kehl Bahnhof" / © Florence Grandon

L'arrêt "Kehl Bahnhof" du tram D est en fonctionnement depuis le mois de mai 2017, et c'est un succès. La fréquentation est forte, notamment le samedi. Et certaines rames sont bondées. La CTS a procédé à des comptages cet été et à l'automne pour faire le point après quelques mois d'exploitation.

Par Florence Grandon

7.100 usagers franchissent le Rhin chaque samedi avec le tram pour se rendre à Kehl, contre 3.400 usagers par jour en semaine. C'est le phénomène inverse des autres lignes, qui sont souvent beaucoup moins utilisées le samedi. Ce phénomène s'explique par le fait que les alsaciens sont nombreux à faire leurs courses Outre-Rhin, pour les produits d'hygiène et les cigarettes, notamment.

Strassburgerstrasse, Kehl : terminus tout le monde descend
Strassburgerstrasse, Kehl : terminus tout le monde descend


5e station la plus fréquentée le samedi

La station "Kehl Bahnhof" est, le samedi, la cinquième station la plus fréquentée de tout le réseau de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) (il descend à la 15e place en semaine). Et le guichet de Kehl, situé sur le quai direction la France est le 2e en terme de nombres de tickets vendus, derrière l'Homme de fer ! Un succès qui s'observe quotidiennement : avec une file d'attente à cette borne automatique qui oblige certains usagers à attendre le tram d'après, bien souvent.

Attente au guichet à l'arrêt "Kehl Bahnhof", le 2e guichet de tout le réseau CTS en terme de vente de tickets / © F. Grandon
Attente au guichet à l'arrêt "Kehl Bahnhof", le 2e guichet de tout le réseau CTS en terme de vente de tickets / © F. Grandon

Aurélien, 22 ans, étudiant et habitant de Schiltigheim, venait avec le bus 21, à raison d'une fois toutes les deux semaines. Depuis que le tram D débarque ses passagers à la gare de Kehl, il y va plus souvent : environ deux fois par semaine, et pas forcément le weekend :
Tram vers Kehl
Aurélien prend le tram vers Kehl deux fois par semaine en moyenne - France 3 Alsace - F. Grandon

Priscilla, 32 ans, habite la montagne verte. Elle prend le tram vers Kehl deux à trois fois par mois, le soir après le travail ou le samedi. Elle y vient pour le prix des cigarettes, et aussi pour les produits d'hygiène et de droguerie.

Affluence, même par mauvais temps... / © F. Grandon
Affluence, même par mauvais temps... / © F. Grandon


Particularité de Kehl

Les alsaciens sont de plus en plus nombreux à venir faire leurs courses à Kehl. Et tous les transports sont utilisés par les consommateurs. Sur le pont de l'Europe, les embouteillages sont fréquents : 42.000 véhicules y circulent chaque samedi (contre 36.000 un jour de semaine). Il est surtout très encombré à partir de 15h le samedi après-midi. Et malgré l'arrivée du tram dans la petite ville allemande, le nombre de véhicules qui franchissent le Rhin n'a absolument pas changé (alors qu'il était avant en régulière augmentation), ce qui signifie que "le tram absorbe la dynamique des flux", selon Alain Fontanel, président de la CTS. En d'autres termes : toujours plus de gens traversent le Rhin, quel que soit le moyen de transport utilisé.

Le tram absorbe la dynamique des flux.


Du coup, la fréquence des rames du Tram D a été pensée en conséquence : un tram toutes les 7 minutes entre 12h et 19h (contre 14 minutes en semaine). C'est donc le seul trajet du réseau CTS qui transporte plus de passagers le samedi que pendant la semaine. 

Autre différence, les heures de pointes sont souvent entre 7h et 9h sur l'ensemble du réseau CTS. Vers Kehl, c'est surtout le soir entre 16h30 et 19h30. Il s'agit du cumul des trajets travail-domicile auquel s'ajoute le flux des strasbourgeois qui vont faire leurs courses après le travail.

Yasmina vient à Kehl une à deux fois par mois avec le tram, "il n'y en a pas assez" / © F. Grandon
Yasmina vient à Kehl une à deux fois par mois avec le tram, "il n'y en a pas assez" / © F. Grandon

Yasmina habite à Haguenau, elle travaille à Strasbourg et elle en profite pour faire quelques courses à Kehl, après le travail, une fois ou deux par mois. "L'été il y a plus de monde, et de façon générale, cette ligne est trop chargée. On attend parfois plus de 20 minutes et quand il arrive, il est plein". 

On attend parfois plus de 20 minutes et quand il arrive, il est plein.

Une rame sur deux franchit le Rhin

C'est encore une particularité, et pas des moindres : l'arrêt "Kehl Bahnhof" est moins souvent desservi que les autres arrêts de la ligne. En temps normal, un tram sur deux est à direction de Kehl. L'autre rame s'arrête à "Port du Rhin" et elle va se ranger sur une voie de garage, le long de la montée du pont Beatus Rhénanus... attendant de reprendre le chemin direction "Poteries". Pendant ce temps, les voyageurs sont invités à traverser le Rhin à pied pour rejoindre l'autre terminus.

La raison c'est que la ville de Kehl, petite bourgade de 35.000 habitants a moins les moyens que l'Eurométropole sa voisine. Donc elle n'a pas pu financer plus de rames par jour sur son unique ligne de tram. Car, si les travaux ont été pris en charge jusqu'au milieu du Rhin, par chacune des villes, la ville de Kehl doit s'acquitter des coûts liés à l'exploitation dès l'arrêt "Port du Rhin". Pour l'instant, c'est donc 1 km de frais d'exploitation. Mais dans quelques mois et l'ouverture de 2 stations de tram en plus, ce sera beaucoup plus coûteux pour elle. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus