• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Blocages du 17 novembre : qui sont les gilets jaunes de Lorraine ? Où agiront-ils ?

Voici la carte des différents points d'actions annoncés pour le samedi 17 novembre 2018 en Lorraine / © Claude Mangin. France 3 Lorraine
Voici la carte des différents points d'actions annoncés pour le samedi 17 novembre 2018 en Lorraine / © Claude Mangin. France 3 Lorraine

Quel est le profil de ces gilets jaunes qui affichent leur mécontentement sur les réseaux sociaux ? Que sait-on des points de blocage prévus dans la région samedi 17 novembre ? Voici quelques éléments de réponse.

Par Cécile Boisson

Il y a eu les bonnets rouges mobilisés contre l'écotaxe il y a 5 ans, il y a désormais les gilets jaunes qui protestent contre les taxes "écolos" du gouvernement sur les carburants. Et nombreux sont présents en lorraine où plusieurs manifestations sont annoncées (voir carte ci-dessous).


Depuis plusieurs semaines ils sont omniprésents dans les médias et sur la toile.

Mais cette mobilisation ou la façon de la mener ne plait pas à tout le monde, comme l'indique par exemple ce message d'un internaute anti-blocage largement relayé lui aussi ou encore ce commentaire sur notre page Facebook .


Les lecteurs attentifs des réseaux sociaux ne comptent plus les clashs entre ceux qui participeront et ceux qui ne participeront pas au mouvement du 17 novembre contre la taxation des carburants pour lequel de nombreux blocage routiers sont prévus.

Ces "gilets jaunes", qui sont-ils, que veulent-ils ?

Le gilet jaune est souvent résumé à un homme qui roule au diesel et qui s'estime méprisé par le parisianisme, la réalité est bien plus complexe.

Ce qui est certain c'est que les gilets jaunes hommes ou femmes ne veulent pas subir la hausse des prix des carburants, + 20% pour le diesel et + 14% pour l'essence en un an.

C'est la pétition de Priscillia Ludovsky Pour une baisse des prix du carburant à la pompe qui compte déjà plus de 800 000 signataires
qui est à l'origine du mouvement des gilets jaunes.

Le mouvement fédère aujourd'hui toute sorte de mécontents :
  • Des automobilistes jeunes ou moins jeunes, actifs ou pas
  • Ceux qui roulent beaucoup pour des raisons professionnelles ou parce qu'ils vivent en zone rurale
  • Ceux qui n'arrivent plus à boucler leurs fins de mois et à faire le plein
  • Les opposants à la politique du gouvernement

"Tous les moyens sont possibles pour taxer le citoyen d'une manière pas forcément directe par le biais de la consommation quotidienne"

nous explique cette automobiliste de Toul qui participera au blocage du 17 novembre.
Les gilets jaunes en colère
Les automobilistes qui participeront à au blocage du 17 novembre ne veulent plus être surtaxés. - FTV Lorraine - Laurent Parisot, Bruno Courtaux

Un mouvement spontané qui se veut apolitique

C'est à Toul qu'un entraînement avec une centaine de gilets jaunes a eu lieu dimanche 11 novembre en vue de la mobilisation de samedi.
Ses organisateurs veulent rappeler l'aspect apolitique du mouvement.

"Pas de gauche pas de droite, pas de débordements, pas de cowboys

précise cet organisateur qui préfère rester anonyme.

Le mouvement se veut apolitique
Les organisateurs se positionnent en dehors des partis politiques. - FTV Lorraine - Laurent Parisot, Bruno Courtaux
 

Le mouvement de colère est néanmoins largement commenté par les politiques et soutenu par le Rassemblement National et Debout la France. La France Insoumise s'affirme également solidaire du mouvement.

Dans un communiqué publié hier, la section du Parti Socialiste de Nancy affirme soutenir les français qui défendent leur pouvoir d'achat et qui dénoncent une politique fiscale injuste.

De son côté, dans un tweet, le préfet de Meurthe-et-Moselle indique qu'il suivra la situation de très près, en activant dès samedi matin le Centre Opérationnel Départemental (COD). Il rappelle également que toute manifestation non déclarée sous peine de sanctions pénales.
 

Les annonces de Bruno Lemaire 

Lundi 12 novembre le ministre de l'économie en visite à Sarreguemines était l'invité du 19/20, il est est revenu sur la mobilisation des gilets jaunes.

Pour Bruno Lemaire le chèque carburant n'est pas la bonne solution pour aider les ménages qui souffrent de l'augmentation des prix à la pompe.
 
La réponse de Bruno Lemaire aux gilets jaunes
Le ministre compte sur la prime à la conversion et le chèque énergie pour aider les ménages face à la hausse du prix du carburant. - FTV Lorraine

Les points de blocage en Lorraine 

le gouvernement n'acceptera aucun blocage total le 17 novembre

a affirmé le ministre de l'intérieur Christophe Castaner ce mardi 13 novembre sur BFMTV qui a qualifié le mouvement des gilets jaunes "d'irrationnel".

L'ampleur de la mobilisation du 17 novembre sera déterminante pour la suite.
La carte ci-dessous qui recense tous les points de blocage sur le territoire français a déjà été consulté des millions de fois...





 

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus