Cancer du sein - "Donne ton soutif pour la bonne cause" : collecte pour Octobre rose dans 15 boutiques de l'Aube

À partir du mardi 6 octobre, Laurence Giorgi-Diniz, qui milite activement contre le cancer du sein, organise une collecte de soutiens-gorge dans une quinzaine de boutiques de l'Aube. Ils iront à deux associations locales aidant des victimes de ce cancer qui tue 12.000 personnes chaque année.

En 2019, ce sont 300 soutiens-gorge qui ont été collectés.
En 2019, ce sont 300 soutiens-gorge qui ont été collectés. © Leyla Vidal, MaxPPP
Octobre rose, c'est reparti. Donner pour la lutte contre le cancer du sein, c'est important. Mais il n'y a pas que les dons financiers qui comptent : il y a aussi, à partir du mardi 6 octobre 2020... les soutiens-gorge. Tel est le pari de Laurence Giorgi-Diniz, assistante d'agence chez les monte-charges Gallorema en semaine, vendeuse à domicile de lingerie (entre autres...) pour Au moulin rose le vendredi... et coureuse le dimanche au profit d'Oct'Aube rose. Sans mauvais jeu de mot, on peut dire que rien ne l'arrête. 

Âgée de 52 ans ("le bel âge", confie-t-elle), cette "Marnaise de naissance et Auboise d'adoption par le mariage" milite contre le cancer du sein depuis 2016. Elle a repris à son compte une idée originale : celle de collecter dans une quinzaine de boutiques (voir sur la carte ci-dessous, liste détaillée en bas d'article) des soutiens-gorge pendant un mois avant de les remettre à des associations concernées. En 2020, il s'agit de deux associations troyennes, car "pourquoi chercher ailleurs ce qu'on a chez nous ?" :
  
L'appel aux dons va apparemment être très suivi, suite à l'appel lancé par Laurence Giorgi-Diniz sur les ondes de Champagne FM. En témoignent des appels par dizaines, des actions similaires qui se mettent en place dans la Marne et dans les Ardennes : "Je ne m'attendais pas à ce succès", confie-t-elle. Un monsieur lui a même ramené un carton entier de soutiens-gorge venus... de son entreprise de construction de camions. Devant cet afflux de dons ou de promesses de dons, la militante songe à effectuer une pesée de ces précieux soutiens-gorge, pour cette édition 2020.

Elle se montre emballée par la dynamique qu'elle a créée, même si elle n'a jamais été malade du cancer du sein. Mais une de ses chères amies, si. Elle est aujourd'hui en rémission et va mieux. "Je fréquente beaucoup de femmes avec mon activité de vendeuse, tout le monde peut être touché. Et je me battrai toujours pour mes amies et collègues. Ce ne sont pas des paroles en l'air : c'est ce qui me définit." L'occasion de délivrer son mantra : "Belle et rebelle, tu ne le portes plus ? Alors donne ton soutif pour la bonne cause." Belle et rebelle, ça c'est clair qu'elle l'est : n'hésitez pas à l'être vous aussi.
 

Les points de collecte de soutiens-gorge


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
octobre rose société cancer santé solidarité femmes